John Donne – Aucun homme n’est une île (No Man is an Island, 1624)

Le glas c’est la perte de notre rapport à l’esprit, et non seulement à la Nature, au monde :

« « nous pouvons être et à bon droit inquiets en ce qui nous concerne de notre rapport à l’esprit, mais non inquiets de l’esprit lui même que ne sauraient affecter les défaillances et les échecs, les repentirs et les régressions d’un individu, ou d’une race, ou d’une planète « 

BEAUTY WILL SAVE THE WORLD

Aucun homme n’est une île, un tout, complet en soi ; tout homme est un fragment du continent, une partie de l’ensemble ; si la mer emporte une motte de terre, l’Europe en est amoindrie, comme si les flots avaient emporté un promontoire, le manoir de tes amis ou le tien ; la mort de tout homme me diminue, parce que j’appartiens au genre humain ; aussi n’envoie jamais demander pour qui sonne le glas : c’est pour toi qu’il sonne.

***

John Donne (1572-1631)Devotions upon Emergent Occasions (1624)

View original post

This entry was posted in Philosophie. Bookmark the permalink.