Pourquoi Christine Tasin a raison : on ne peut pas renvoyer dos à dos Brenton Tarrant et Mohamed Merah

http://resistancerepublicaine.eu/2019/03/16/on-ne-peut-pas-renvoyer-dos-a-dos-brenton-tarrant-et-mohamed-merah/

Comme le remarque Eric Zemmour il y a une contradiction majeure chez ceux qui pleurent sur Christchurch mais refusent de le faire de façon égale sur Charlie : si ce sont des musulmans qui tuent, ils hurlent : « pas d’amalgame ! Ce n’est pas l’islam, mais l’islamisme, une conception dévoyée du Coran « par contre si ce sont des non musulmans qui ripostent ils disent que le responsable ce sont les thèses haineuses de l’extreme Droite islamophobe.

J’affirme ici que l’on ne peut pas traiter de façon équivalente l’islam d’un côté, la réaction contre cette idéologie de l’autre. Dans un cas, celui de l’islam nous avons une croyance invérifiable en un Dieu Transcendant mais qui bizarrement intervient dans l’histoire du monde, et cette croyance est donc adossée à un suprématisme religieux, c’est à dire un pseudo-universalisme : l’islam est la seule religion agréé par Dieu, c’est forcément vrai puisque c’est le coran qui le dit, donc l’islam a le droit et le devoir de régner sur toute la planète, au moyen de la guerre de conquête. Par contre un véritable universalisme cherche à convaincre au Moyen de démonstrations rationnelles.

Dans le cas opposé, celui appelé par ses détracteurs « théorie du grand remplacement », on a affaire à des thèses vérifiables ou réfutables, et qui ne sont pas «  un suprématisme blanc » : ce que dit simplement l’esprit laïque, c’est qu’il n’y a pas une religion supérieure, parce que seule à être agréée par Dieu ( ce qui est invérifiable) et qui aurait donc le droit de s’implanter par la force sur des terres où elle n’est pas présente.

On ne peut pas renvoyer dos à dos Brenton Tarrant à Christchurch et Mohamed Merah à Toulouse, où les tueurs du Bataclan, parce qu’il n’y a pas équivalence entre deux pseudo- universalismes comme nazisme ou islam, et la thèse opposée qui consiste simplement à nier qu’un universalisme puisse s’étendre par la violence.

Advertisements
This entry was posted in Bible, Coran, Islam, nazisme. Bookmark the permalink.