Le script de « Fear and desire » de Kubrick (1952)

https://www.springfieldspringfield.co.uk/movie_script.php?movie=fear-and-desire

Le dernier dialogue :

»I guess I’m not… built for this. »

»-Nobody  ever was. It’s all a trick we perform when we’d rather not die… immediately. Come on! »

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/09/13/stanley-kubrick-fear-and-desire-v-o-st-fr-1952/

Ce « truc » que nous accomplissons pour ne pas mourir immédiatement , c’est « Come on! » c’est vouloir continuer à vivre, respirer, se laver, se reposer, manger. C’est aussi la « racine intemporelle »  du temps vital,  orienté du passé au futur sans possibilité de retour en arrière, ce serait une contradiction avec  le «truc » que nous accomplissons inconsciemment, la continuation de la vie : un retour vers le passé, cela signifie « mort immédiate », rupture de la continuité de la vie.

»Nous nous affranchirons du temps simplement vital, dans la mesure où nous en découvrirons la racine intemporelle. La vie, nous savons trop qu’elle est sans pitié pour les vivants. Elle peut se définir comme l’ensemble des forces qui résistent à la mort….. jusqu’à l’inévitable dénouement qui la révèle comme l’ensemble des forces qui acheminent à la mort….

… il est dit ailleurs dans le film « nous n’avons à perdre que notre avenir » Le passé c’est ce qui est définitivement gagné , le futur c’est ce qui peut être perdu, si nous mourons immédiatement ( « l’instant de ma mort », de Blanchot, comme présent insaisissable)

http://www.deligne.eu/traverses/maurice-blanchot.html

 

Advertisements
This entry was posted in Cinéma. Bookmark the permalink.