Le procès intenté à Wronski par Arson

HENOSOPHIA TOPOSOPHIA montée vers l' ABSOLU μαθεσις uni√ersalis οντοποσοφια

Vers les années 1815-1820 s’est produit en France un épisode assez trouble, et ce n’est pas par exagération que je le dis “balzacien” : il forme en effet l’un des évènements inspirateurs de l’un des plus grands romans philosophiques de la Comédie Humaine : “La recherche de l’Absolu”. On sait que Blazac était très féru de martinisme et d’ésotérisme (voir par exemple “Séraphita”) et il est hors de doute qu’il ait connu la pensée de Wronski. Que l’on relise le roman, à la fin, lors des tout derniers développements, le regard de Balthazar Claes (l’alchimiste, à la recherche de l’Absolu) tombe sur un entrefilet ” Découverte et vente de l’absolu par un mathématicien polonais”. Et c’est alors qu’il a son illumination et meurt en criant “Eureka”

En fait l’épisode est réel : Wronski se trouvait désargenté et avait trouvé un (riche) disciple, le banquier Arson, auquel il avait promis monts…

View original post 1,646 more words

Advertisements
This entry was posted in Philosophie. Bookmark the permalink.