La triade des éléments primitifs de Wronski et le problème du Temps

« toute réalité comporte , outre les deux éléments hétérogènes et primordiaux : élément-être (EE) et élément-savoir (ES) , un élément à double fonction que Wronski appelle : élément fondamental ou neutre (EN).

Cet élément est d’ordre fonctionnel, pragmatique, dynamique, tandis que les deux autres forment une polarité et sont en quelque sorte d’ordre statique et spéculatif.

Cette polarité et l’élément pragmatique se partagent la primauté à des titres différents: du jeu de leur prédominance alternative se tireront les fonctions essentielles qui développent un système quelconque de réalités »

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/04/25/la-loi-de-creation-de-wronski-et-la-theorie-des-categories/

https://balzacabsolu.wordpress.com/2013/11/20/wronski-les-onze-principes-de-la-raison-dans-lapodictique-messianique/

On  peut ne pas adhérer, pour tout un tas de raisons, au système de Wronski et considérer que ce schéma trinitaire de la réalité , basé sur une dualité omniprésente entre être et savoir , réunifiés par ce que Wronski appelle « élément neutre » mène à une compréhension nouvelle et remarquable des phénomènes ; » l’identité de l’être et du savoir « est d’ailleurs l’aboutissement ultime de la philosophie de Schelling. Mais cette identité n’est pas à priori et il n’y a pas monisme, mais trinitarisme.

Appliquons  ce schéma au temps : le passé serait l’élément être EE, caractérisé par la fixité, le futur, caractérisé par la spontanéité créatrice, l’élément savoir ES , et le présent insaisissable l’élément neutre EN.

Une représentation géométrique serait le cône de lumière de la relativité:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Cône_de_lumière

Se pose alors la question de l’ailleurs (les évènements qui ne peuvent être connectés au point du présent que par un trajet FTL («  Faster than light ») , autorisé par la science fiction mais interdit  par la relativité car impliquant un voyage temporel (« time travel »)

http://www.physicsmatt.com/blog/2016/8/25/why-ftl-implies-time-travel

Vous ne pouvez pas avoir les trois :

»Pick two:

  • Relativity
  • Causality
  • FTL

The Universe has picked relativity and causality, it seems. Thus, we cannot travel or communicate faster than light »

si l’on retient relativité et causalité , c’est à dire si l’on retient la science  ( ce que l’on fait implicitement en utilisant le GPS, ou Internet, ou même en prenant l’avion, ou le train, ou sa voiture) alors il faut rejeter FTL, et donc le voyage dans le temps, et toute idée d’aller draguer Hélène de Troie (comme dans « Faust ») ou de tuer son père ( ou sa mère, ici l’on ne s’engage pas dans le douloureux problème de la séparation des genres).

le passé c’est ce qui EST (fixé, une bonne fois pour toutes), ce  que l’on ne peut pas modifier, l’élément être EE.

l’univers a un but (à très long terme, et Dieu sait que c’est long, l’éternité , surtout vers la fin ) : que tout l’être passe  en savoir  !

ou bien, comme dit Bergson à la fin des « Deux sources de la morale et de la religion »:

»l’univers est une machine à faire des dieux »

Advertisements
This entry was posted in Philosophie, Philosophie mathématique, Physique, Science, mathesis, Science-internelle, Wronski-Messianisme-séhélianisme-Science-internelle. Bookmark the permalink.