Exécution (capitale) d’un article « scientifique » sur le travail de Malliaris et Shelah

Les marteaux volent bas !

http://www.madore.org/~david/weblog/d.2018-03-07.2494.html

C’est un article d’Ebdo qui est ainsi magistralement  condamné (à mort ) :

»C’est tiré du numéro 3 (26 janvier au 1er février 2018) du magazine Ebdo, section Sciences, page 89, sous le chapeau Mathématiques ; voyez si vous pouvez repérer les petites erreurs (indication : à peu près tout, du début à la fin, est complètement faux) :

 

mais un verdict semblable  pourrait viser l’article de Slate qui de surcroît fanfaronne en donnant des leçons de morale :

http://www.slate.fr/story/151703/mathematiciens-demonstrations-infinis-egaux

« En raison d’une confusion due entre autres à l’ambiguïté de certains passages de l’article de Quanta Magazine, l’article a été modifié« 

Voici ce qu’en dit David Madore :

« L’article original de Slate (i.e., avant révision, cf. le lien Archive.org ci-dessus), lui, est à peu près aussi faux que celui d’Ebdo (en plus confus, ce qui est peut-être pire ou peut-être moins grave, je ne sais pas). Mais ça nous éclaire un peu quant la source de l’erreur : en fait, il affirme à la fois (à peu près correctement quoique fort confusément) que ℕ et ℝ sont des infinis différents et que l’hypothèse du continu est indécidable, puis (se contredisant de façon assez surprenante) que Malliaris et Shelah ont montré, via 𝔭=𝔱, que ℕ et ℝ ont la même taille.  »

et

»Une autre chose que je trouve hallucinante, c’est que Slate justifie sa correction de l’article en écrivant que : En raison d’une confusion due entre autres à l’ambiguïté de certains passages de l’article de Quanta Magazine, l’article a été modifié — c’est un peu honteux de dire qu’on a écrit des conneries parce qu’on a recopié un article qui n’était pas très clair, et de ne même pas reconnaître, d’ailleurs, qu’on a écrit des conneries. «

avant de finir sur des questions plus générales :

»Le problème n’est pas tant que les journalistes soient nuls en sciences : c’est peut-être normal (s’ils sont compétents ailleurs, ce qui reste à vérifier), personne ne peut tout savoir sur tout ; c’est déjà un peu plus embêtant que presque aucun journal ne semble capable de se trouver un seul journaliste scientifiquement compétent, mais bon, s’agissant d’un petit truc qui essaye de se lancer comme Ebdo, ça aussi, on peut sans doute le pardonner. Ce qui est beaucoup plus problématique, c’est qu’un journaliste nul en science n’en soit visiblement pas conscient, et au lieu de refuser catégoriquement d’écrire un texte parlant de maths, se croie compétent et accepte quand même. Et qu’il ne prenne même pas la peine de regarder pendant quelques minutes des textes ou vidéos de vulgarisation sur le sujet qu’il prétend traiter, ou de consulter Wikipédia ; quitte à aller chercher de l’aide si le sujet semble trop compliqué, ou quitte à rester vague (je suis d’accord avec John Baez que rester vague n’est pas bien, mais c’est quand même beaucoup mieux que de dire des choses claires et précises et violemment fausses !). Surtout que ce n’est pas, ici, un sujet d’actualité brûlant (les articles de Malliaris et Shelah datant de 2013 et 2016), donc il est difficile de prétendre que le journaliste était tellement pressé par le temps qu’il a dû rédiger quelque chose dans l’urgence.

Mais en fait je soupçonne fortement que tout le monde s’en fout (ou en tout cas, que les journalistes en sont persuadés) : entre les lecteurs qui se disent oh, de toute façon, c’est des maths, je n’y comprends rien et qui débranchent leur cerveau immédiatement, et ceux qui veulent juste un truc qui fasse bien à dire à l’apéro (tu as vu, il y a des chercheurs qui viennent de découvrir que tous les infinis sont égaux ? c’est vraiment trop fou) entre des remarques de même niveau sur les trous noirs, l’origine de la vie, ou le fonctionnement du cerveau. »

Un article sérieux sur le travail de Malliaris et Shelah :

http://www.logic.univie.ac.at/~soukupd73/expository_pt.pdf

Advertisements
This entry was posted in Philosophie, Philosophie mathématique, Science, mathesis. Bookmark the permalink.