Dans l’idéalisme, la faute morale est une erreur de jugement, s’exerçant à partir non d’un mathème, mais d’un dysthème

Ce que dit Brunschvicg dans « Raison et religion » :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/09/02/lunique-lecon-dont-dieu-ait-a-nous-instruire-dans-raison-et-religion-et-dans-coran-al-kahf-18-29/

«De même que l’astronome n’a pas à s’offusquer des erreurs de l’ignorant, qui dérivent nécessairement des conditions organiques de la vision, pas davantage le philosophe ne conteste au vulgaire son image subjective et illusoire du salut, récompense ultra-terrestre de sa conduite ici-bas. »

pourra sembler naïf, face à des fanatiques armés de couteaux et ivres de haine

http://www.fdesouche.com/1254073-attaque-au-couteau-pres-de-lyon-plusieurs-blesses

Spinoza avait eu son manteau troué par un juif fanatique essayant de le poignarder et s’était vu opposer en 1656 par les rabbins d’Amsterdam un « herem «  qui était un véritable appel au meurtre :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/le-herem-destruction-de-spinoza/

Il faut appliquer face à ces animaux féroces de « pieux croyants » la maxime de Spinoza : «  Caute »  Prudence ! Quoique le risque zéro n’existera  jamais : dans la France « multiculturelle, tolérante et ouverte » il est possible quand on est blanc de se faire poignarder par un demandeur d’asile musulman, ivre de haine coranique et de cannabis, qui entend des voix dans sa tête, difficile de s’en prémunir. Il ne faut parler avec ces animaux  qu’avec les protections nécessaires, mais avec une immense pitié pour leur ignorance de sauvages primitifs. Car leur état bestial ne résulte pas d’une volonté de mal faire mais d’une ignorance qui est la cause de leur dangerosité. Si ces défavorisés du cerveau pouvaient réfléchir, ils conclueraient que si Dieu est parfait, il ne saurait souffrir d’un blasphème ni se mettre en colère comme un vulgaire beauf au volant sur le périphérique qui casse la gueule du conducteur qui l’a traité d’enculé ( ce qui est d’ailleurs considéré maintenant comme homophobe et passible de prison, donc le beauf irascible est encore plus con que le juge). Ou bien ils se diraient que « leur » prophète n’a pas besoin d’être défendu  contre d’éventuelles insultes :

https://fr.timesofisrael.com/attaque-a-amsterdam-le-suspect-voulait-proteger-le-prophete-mahomet/

Dans « Principes de la philosophie de Descartes »:

http://spinozaetnous.org/wiki/Principes_de_la_philosophie_de_Descartes/Partie_I

Spinoza compare l’idée claire de Dieu à celle d’un triangle en géométrie : il est impossible d’avoir la seconde sans reconnaître que la somme des angles est égale à 180 degrés :

»Nous ne pourrons pas plus, sitôt que nous considérons l’idée de Dieu (que nous supposons qui sera déjà en notre possession) penser qu’il est trompeur, qu’en considérant l’idée du Triangle nous ne pouvons penser que ses trois angles diffèrent de deux droits. »

pas plus qu’il n’est possible d’imaginer Dieu trompeur ( ou affecté d’une imperfection humaine) si l’on a une idée claire et véritable de ce qu’est Dieu, c’est à dire selon la terminologie que j’emploie ici un modèle véritable , clair et juste  de l’Idée intelligible qu’est Dieu :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/16/scienceinternelle-19-recherches-sur-lidee-de-dieu-qui-est-dieu-∞-categorie-des-∞-categories/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/08/19/scienceinternelle-idee-de-dieu-et-idees-humaines-correspondantes/

Un tel modèle est un mathème, un modèle mathématique d’une Idée intelligible :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Mathème

les autres idées humaines de Dieu sont celles que l’on trouve dans les textes prétendus sacrés : Bible, Coran, Vedas, etc..Ce ne sont pas des mathèmes , je les appelle des mythèmes :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Mythème

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/09/19/nouvelle-terminologie-idees-mathemes-et-mythemes/

mils méritent même le nom de dysthèmes, c’est à dire des  mythèmes dangereux et malfaisants

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/10/20/faux-idealisme-le-cas-dedwy-plenel-et-de-lislamogauchisme/

« Il faudrait forger un nouveau nom, et je propose celui de dysthèmes pour ces logoi encore plus virulents et dangereux que les pires des mythèmes «

»D’une manière générale, les dysthèmes sont des « idées chrétiennes devenues folles » depuis que le gauche athée et révolutionnaire s’en est emparée .. et récemment l’islamo-gauchisme qui hait le christianisme autant que le judaïsme , religions des colons racistes, alors que l’islam est la religion des « damnés de la terre ». Autre exemple de dys thème particulièrement pernicieux :la fameuse « tolérance «  mise à toutes les sauces et qui fonctionne admirablement avec le dys thème de la discrimination : ainsi le Burkini sur les plages c’est de l’intolérance et une discrimination « islamophobe ».. intolérable notamment en France-pays-des-droits-de-l’homme (« Islamophobe » est un autre exemple de dysthème virulent à notre époque).

Si Edwy Plenel et ses semblables étaient croyants, ils prétendraient que les dysthèmes sont les idées humaines modèles des Idées divines.. façon ultime de tenter de mettre à bas l’idéalisme véritable au moyen du réalisme des idées confuses. »

autre exemple de dysthème régulierement utilisé dans les merdias « de gauche » ou macroniste : le fameux retour-aux-heures-les-plus-sombres-De-Notre-histoire   (HLPSDNH)

http://mesterressaintes.hautetfort.com/archive/2014/04/05/les-racines-chretiennes-de-la-france-et-les-hlpsdnh-tm-5340323.html

Donc, pour résumer, ces fanatiques dangereux sont égarés par un dysthème particulièrement pernicieux : celui du Dieu unique du Coran, qui laisse aux hommes la liberté de croire ou de mécroire mais a préparé un Feu dans l’autre monde pour les mécréants. Celui qui a tenté de poignarder Spinoza était la marionnette du  dysthème de Yahweh.

Le monde de la perception sensible est imaginaire, en ce qu’il est en opposition avec le monde véritable de l’intelligence mathématique à l’oeuvre dans la physique :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/04/27/la-mort-nest-elle-quune-apparence-un-phenomene/

« il ne s’agit plus pour l’homme de se soustraire à la condition de l’homme. Le sentiment de notre éternité intime n’empêche pas l’individu de mourir, pas plus que l’intelligence du soleil astronomique n’empêche le savant de voir les apparencesdu soleil sensible.« 

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/05/21/les-apparences-sensibles-de-la-mort/

La mort est réelle, comme toutes les apparences du monde, mais il s’agit d’un dysthème, qui est à l’origine de tous les crimes commis par l’être humain égaré par ce dysthème, comme le montre Denis Moreau dans « Les voies du salut »:

 

Malheureusement , Denis  Moreau ne propose, pour contrer ce dysthème, que la croyance religieuse  illusoire en l’immortalité promise par le christianisme outre-tombe, ce qui est tout autre chose que la compréhension de la nature illusoire et trompeuse des apparences sensibles, celles de la mort notamment . Comme le dit Brunschvicg :  « croire ou vérifier, l’alternative est inéluctable »

 

Advertisements
This entry was posted in Cochet-Brunschvicg, Coran, DIEU, Islam, Jean -Michel Le Lannou, Léon Brunschvicg, Macrollande-dictature, Philosophie, Platon, Science, mathesis, Shabbatai Tsevi-Jacob Frank-Hitler-nazaréens-islam, Simone Weil, Spinoza. Bookmark the permalink.