La codification totalitaire contre-utopique contre le danger des irruptions de l’Eros

 

https://www.persee.fr/doc/homso_0018-4306_1984_num_73_1_2164

page 78 et suivantes :

»La passion de l’antiphysis, qui caractérise la codification totalitaire des rapports individuels, exige que l’on se prémunisse contre les irruptions de l’Eros, en tant qu’instinct biologique relayé ou non par Agapé. L’amour, et plus encore la volonté d’amour, sous les différents visages de celui ci, sont les adversaires prioritaires du pouvoir contre-utopique. Non seulement ils font obstacle à l’attachement et à la gratitude de l’esclave envers le maître, de l’individu envers la collectivité, mais ils engendrent un Imaginaire singulier, incompatible avec l’Imaginaire collectif et aveuglant imposé par le pouvoir, et instaurant un Ailleurs fantasmatique et affectif en chaque être ainsi dissident : bris de clôture, brèche désaliénante, inadmissible pour un Ordre qui, à l’image de son initiale O, se veut horizon clôturé «

Je commence à avoir peur et à suffoquer : ce blog, dans sa passion anti-érotique, ne serait il pas au service de l’instauration d’un ordre totalitaire ?

et page 80 c’est pas triste !

Il est vrai que je peux répondre facilement : ce qui est opposé par moi à Eros, ce n’est pas Agapé ( ce le fut au début) mais Amor Dei Intellectualis

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/08/26/connais-tu-bien-lamour-toi-qui-parles-daimer/

Ce qui est critiqué dans Eros, c’est justement son caractère négateur de la Liberté, autoritaire, totalitaire, qui passe par le sentiment et l’instinct biologique ; ce n’est pas parce qu’il s’oppose à la gratitude envers le pouvoir, instaurant un imaginaire individuel incompatible avec l’imaginaire collectif.

Ce qui est cherché ici, c’est l’Universel, pas le collectif, et encore pas l’universel au sens ensembliste, mais au sens de perfection exemplifiée par un cas individuel symbolique ( Socrate ou Jésus l’homme parfait plutôt que l’ensemble des humains qui se sont succédés et se succéderont jusqu’à la fin des Temps).

Il faudrait d’ailleurs ici s’interroger : la passion érotique et son imaginaire est elle vraiment individuelle, et non de l’ordre de l’espèce, donc concernant la collectivité. humaine ?

Ce en vue de quoi Eros, et donc le sexe, doit être supplanté et dépassé (plutôt que neutralisé et éradiqué ) ce n’est pas le Parti ou un Ordre totalitaire : c’est « Amor Dei Intellectualis » c’est à dire la fusion en une unique Vérité   de l’expansion infinie de l’intelligence et de l’absolu désintéressement de l’amour

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/09/02/lunique-lecon-dont-dieu-ait-a-nous-instruire-dans-raison-et-religion-et-dans-coran-al-kahf-18-29/

«Les théologiens se sont attachés à distinguer entre la voie étroite : Qui n’est pas avec moi est contre moi, et la voie large : Qui n’est pas contre moi est avec moi. Mais pour accomplir l’Évangile, il faut aller jusqu’à la parole de charité, non plus qui pardonne, mais qui n’a rien à pardonner, rien même à oublier : Qui est contre moi est encore avec moi. Et celui-là seul est digne de la prononcer, qui aura su apercevoir, dans l’expansion infinie de l’intelligence et l’absolu désintéressement de l’amour, l’unique vérité dont Dieu ait à nous instruire.« 

«on est philosophe dans la mesure où l’on parvient à ne plus poser qu’un problème, là où il y en a deux selon le vulgaire, et entre lesquels il lui paraîtrait ridicule de chercher le moindre rapport : apercevoir la vérité dans une telle sphère d’évidence qu’elle ne jette plus d’ombre, porter son amour à une telle hauteur de désintéressement qu’il ne puisse plus devenir cause de tristesse et, par suite, de haine. Cela, c’est tout un pour Spinoza comme pour Platon. La dialectique du Banquet porte à son sommet le μάθημα, et l’Ethica more geometrico demonstrata s’achève dans l’unité de l’amour intellectuel chez l’homme et chez Dieu. »

En aucun cas il n’est préconisé ici d’interdire ou de réprimer les rapports sexuels, que ce soit comme dans « 1984 » aux membres du Parti ou à n’importe qui mais je reconnais qu’il existe ici un danger terrible de « dégradation ontologique et politique » d’une volonté particulière et individuelle de « perfection » dans l’ascèse , comme chez certains cathares, pas chez tous. Il faut d’ailleurs distinguer entre l’individuel, ce qui concerne tout individu sans exception, qui est donc l’universel ensembliste, collectif (n’importe qui est frappé par le désir sexuel) et ce qui est le propre du Seul  ( envol du Seul vers le Seul) qu’il faudrait plutôt appeler « Singulier ».

par contre n’y a t’il pas un signe peut être dans les récentes mesures législatives d’extension de la PMA d’une éventuelle politique future réprimant la sexualité ? Sans bien sûr que les partisans de la PMA en soient conscients..

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/09/28/un-autre-point-de-vue-sur-la-pma/

 

This entry was posted in Philosophie. Bookmark the permalink.