L’inactuelle : les imposteurs de la philo

https://linactuelle.fr/index.php/2019/09/30/enthoven-glucksmann-imposteurs-philo-monvallier-rousseau/

La philosophie a le droit, et même le devoir, de se préoccuper de politique, parce que qui peut le plus peut le moins : mais

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/progres_conscience_t2/brunschvicg_progres_conscience_t2.doc#c23_s3

« L’esprit répond pour l’esprit ; il ne répond pas pour la matière et pour la vie, dont les origines lui échappent, non parce qu’elles sont au-dessus, mais parce qu’elles sont au-dessous de lui.«

C’est là le sens du principe de laïcité, qui est le mieux exprimé dans l’évangile : « rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». Cela signifie qu’il y a deux plans, le plan de l’esprit ( « Dieu ») d’où parle la philosophie véritable, celle qui n’est pas une pure et simple imposture, et le plan du monde (« César »). Les imposteurs de la philosophie : notamment  Raphaël Enthoven et Raphaël Glucksmann, le digne fils de son père,   qui sont dénoncés fort justement par Monvallier et Rousseau dans cet article de « L’inactuelle »,  parlent après le tournant médiatique de la philosophie, qui commença vers 1976  avec les « nouveaux philosophes » parmi lesquels Bernard Henri Lévy, André Glucksmann , Guy Lardreau sont cités dans l’article. Bernard Henri Lévy est , plus qu’un imposteur, un véritable escroc de la pensée, sans doute malade du botulisme comme d’autres sont alcooliques.

Mais quelle est cette imposture ?  Elle consiste en ce que les deux Raphaël, dont on se demande lequel est le plus nocif, parlent comme s’il n’y avait qu’un seul plan, le monde, celui de la matière et de la vie ( et aussi de la psyché, qui n’est pas l’esprit). Le « Dieu » des contemporains , ce sont les « droits de l’homme » . Cela renvoie au nihilisme du « matérialisme démocratique « , résumé par Badiou en « Il n’y a que des corps et des langages « (plan du monde)   , à quoi il ajoute en incise :

»sinon qu’il y a des vérités » ( plan de l’esprit )

Seulement Badiou est aussi, à sa façon, un imposteur :

https://arxiv.org/abs/1301.1203

La catastrophe remonte avant , à la mutation de la philosophie française en 1945 (Brunschvicg est mort en 1944)  : fin de la prédominance idéaliste (qui remontait à Descartes) au profit du « matérialisme », dialectique ou non..

This entry was posted in Philosophie. Bookmark the permalink.