Le hoax du « réchauffement climatique » : enfin un site sérieux !

https://www.thezandescorbieres.com/climat.htm

« Le réchauffement climatique ?” :   chaque fois qu’ il fait un peu chaud à Paris pendant une semaine ou qu’une catastrophe naturelle nous tombe du ciel, la machine médiatique s’emballe, confondant allégrement climatologie planètaire et météo locale ponctuelle, les politiciens et experts de tout poil envahissent les plateaux de télé pour expliquer que tout cela est de la faute du gaz carbonique et qu’il est temps de lever une nouvelle taxe pour moraliser le brave citoyen inconscient. «

Les causes  des dégâts majeurs causés  par notre civilisation moderne sont très claires :

« –  L’exponentielle croissance démographique de la population humaine sur une bonne vieille boule bleue aux dimensions et aux ressources non extensibles.
( la population a triplé depuis ma naissance, mais la taille de la Terre est toujours la même ! )

–  La surenchère dévorante de la société de consommation à laquelle tous les terriens aspirent, y compris naturellement les plus nombreux, ceux qui n’ont pas encore accès au progrès. Ils sont des millards à désirer notre niveau de confort, pourtant responsable de la destruction de notre environnement.

Comme il est politiquement délicat, pour ne pas dire incorrect ou répréhensible, d’attaquer la démographie ou l‘aspiration au progrès, de COP en COP on fait de beaux discours alarmistes et moralisateurs sur le sujet bateau du climat et son gaz carbonique mis à toutes les sauces. «

les changements climatiques existent depuis toujours, et en permanence : prétendre les expliquer par le seul gaz carbonique est une escroquerie pseudo-scientifique :

« Pour faire simple disons que la température ressentie sur Terre dépend :
1.  de la distance à laquelle nous nous trouvons de la source de chaleur – ici le soleil – ( cycles longs )
2.  de la vigueur des flammes – ici l’activité solaire – ( cycles courts )
3. des vêtements que l’on porte – ici la composition des gaz qui entourent la Terre – ( effet de serre ).

L’ Homme ne commande ni l’orbite de la Terre ni les cycles solaires, par contre sur le point 3: avec toutes les cochonneries que nous balançons dans l’air, au point par endroit de ne plus pouvoir respirer, nous jouons un rôle certain  mais la part du seul CO² anthropique dans le calcul du réchauffement global est lui difficilement quantifiable. »

L’effet de serre et ses divers facteurs explicatifs :

1)   Les volcans.

« Les volcans sont les premiers émetteurs de gaz à effet de serre. »

2) Les océans

« Les océans sont le point clef des climats du globe et jouent un rôle interactif fondamental avec l’atmosphère.
Ils représentent un réservoir de chaleur 1.000 fois plus important que l’atmosphère et son effet de serre.

A eux seuls ils occupent 70% de la surface de la planète et absorbent 80% de la chaleur dégagée dans l’atmosphère.
Le plancton (plus exactement le phytoplancton) présent à sa surface produit autant d’oxygène et absorbe autant de gaz carbonique que toutes les forêts et plantes terrestres réunies. (notons au passage qu’il y aura bientôt plus de platisques que de poissons ou de plancton dans les océans)«

 »60% de vapeur d’eau et de nuages localisés entre le sol et 12.000 mètres d’altitude. Elle provient de l’évaporation des océans en fonction des variations de température et des courants marins. Sur sa couche supérieure, la couverture nuageuse (d’un blanc éblouissant vu d’avion) renvoie vers l’espace une partie de la lumière (albedo). Les couches inférieures retiennent la chaleur renvoyée par le sol (émissivité). Par contre si la couverture nuageuse devient trop épaisse trop longtemps, la température au sol diminue
La vapeur d’eau est de loin le principal gaz à effet de serre. »

Les facteurs importants de modification des gaz de l’atmosphère sont les volcans, les océans et depuis peu les homos sapiens.

 

« Un réchauffement du climat en Arctique entraînant une fonte importante de la calotte glaciaire  aurait pour conséquence de déverser des masses importantes d’eau douce froide et non salée dans l’Atlantique Nord. Ce nouvel apport d’eaux de densités salines et températures différentes ralentirait puis arrêterait le flux du Gulf strean vers nos côtes.

Cette modification suffirait à plonger l’Europe occidentale dans le froid glacial des hivers canadiens.
On parlerait alors paradoxalement de refroidissement climatique lié au réchauffement climatique !
Ce phénomène naturel s’est déjà produit pendant le réchauffement climatique qui a marqué la fin de la dernière glaciation il y a 12.000 ans et demain il nous pend au nez.

Par leur évaporation les océans sont responsables du principal gaz à effet de serre: la vapeur d’eau.«

On doit , si l’on veut rester rationnel et civilisé et ne pas céder à la véritable atmosphère de folie furieuse digne des chasses aux sorcières du Moyen Âge entretenue par les médias et les politiciens irresponsables qui sont à leurs ordres, tellement ils sont effrayés de disparaître dans les ténèbres extérieures de l’humanité commune (vous, moi) qui ne passe pas à la télé et s’en trouve  très bien, éviter deux écueils :

1 nier le réchauffement actuel des températures

2 nier tout rôle de l’activité humaine dans ce réchauffement, qui est incontestable (mais de grâce évitons de tomber dans le ridicule des journalistes qui évoquent avec des trémolos dans la voix le « réchauffement climatique «  à chaque « canicule »)

« Actuellement l’orbite de la terre est une ellipse presque circulaire et l’axe de rotation moyen, d’où des saisons moins marquées. Dans les grandes lignes on compte sur les cycles récents des périodes glaciaires tous les 100.000 ans entrecoupées cycliquement d’une période interglaciaire d’une durée de 10.000 ans environ.
Notre planète est en période interglaciaire (donc “chaude”) depuis 12.000 ans.«   

( c’est à dire un peu avant la naissance de Sainte Greta)

Un réchauffement incontestable et qui ne date pas d’hier , où l’activité humaine joue un rôle :

»vu la quantité de cochonneries que l’homme rejette dans l’atmosphère, au point de rendre par endroit l’air irrespirable , il serait stupide de nier que nous ne jouons aucun rôle dans la répartition des gaz à effet de serre »

MAIS…

«Dommage que ce ne soit pas notre seul forfait.
(pour mémoire le CO² représente 0,035% du volume total de la composition chimique des gaz de l’atmosphère)

Cycles de Milankovitch, éruptions solaires, volcans, phytoplancton, courants marins, jet stream, vapeur d’eau, etc… Il faudrait être bien ignorant ou idiot pour prétendre que les changements climatiques ne sont liées qu’à une cause unique… “le gaz carbonique de nos automobiles” !

 

 

Pour rajouter à la confusion, tous les médias font régulièrement chauffer leur audimat rémunérateur à coup d’images de catastrophes diverses passées en boucle. Incendies, cyclones, coulées de boues, éffritement de falaise, avalanches, naufrage ou coup de vent. Quelque soit la calamité naturelle il n’existe qu’un seul coupable: le sacro-saint réchauffement climatique. A les entendre on pourrait même croire qu’avant la température de la  terre était fixe, que les déserts, les glaciers ou les océans occupaient toujours le même espace.

Avec la plus mauvaise foi, des pseudo-scientifiques, politiciens, écolos de salon et spécialistes de rien viennent réciter à longueur d’antenne sur les plateaux de télé, à propos de tout et de rien, la parole d’évangile:  “c’est la faute du gaz carbonique”, en espérant qu’à force de le marteler ce Credo devienne réalité et reste gravé dans le crâne de chaque citoyen.
De quoi réellement irriter le moindre cerveau cartésien qui passe pour le coup pour un dangereux hérétique ou “climato septique” dans leur langage. »

l’article suivant pèche par omission :

https://reseauinternational.net/la-nasa-admet-que-les-changements-climatiques-sont-dus-aux-modifications-de-lorbite-terrestre-et-non-aux-4×4-ou-aux-combustibles-fossiles/

il faudrait  dire : « les changements climatiques sont dûs à tout un tas de causes, et pas seulement ni principalement au gaz carbonique des voitures »

Il provoque en réponse une nuée d’articles de la part des croyants de la vraie foi et des dévots de Sainte Greta , pressés de sauver leur idole nordique des démons de l’extrême-droatte :

https://www.liberation.fr/checknews/2019/10/22/non-la-nasa-ne-dit-pas-que-le-changement-climatique-est-du-aux-modifications-de-l-orbite-terrestre_1758848

https://www.lemonde.fr/cop21/article/2015/10/15/hoax-climatique-2-le-rechauffement-c-est-a-cause-du-soleil_4790439_4527432.html

https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/desintox-non-les-changements-climatiques-ne-sont-pas-principalement-dus-a-la-modification-de-l-orbite-terrestre_3680049.html

 

Quand Sainte Greta martèle devant les caméras qui semblent la surexciter « qu’il faut écouter la science «  elle dit quelque chose de « non scientifique «  ( ce qui n’est pas étonnant, si elle n’avait pas séché les cours elle en saurait un peu plus ) :

car l’argument d’autorité n’est pas scientifique.. la science  c’est ce qui est démontré, le vrai c’est ce qui est vérifié

»croire ou vérifier l’alternative est inéluctable » (Léon Brunschvicg)

 

 

 

This entry was posted in Climat, France-bordel, Macrollande-dictature, Merde in France, Philosophie. Bookmark the permalink.