Roman Polanski : « Chinatown » vf 1974

https://www.zone-films.stream/5894-chinatown.html

Upvid fonctionne.

Un chef d’oeuvre… je l’avais vu à sa sortie en France, en février 75, à Toulouse, ville où je ne faisais que passer.

Ce qu’il y a des fascinant dans le détective privé des films (celui là , Le grand sommeil, Harper en 1966, Adieu ma jolie en 1975  :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/07/31/adieu-ma-jolie-1975-vf/

Film où joue Jim Thompson :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/10/25/jim-thompson-acteur-dans-adieu-ma-jolie-en-1975/ )

,c’est qu’il se promène au milieu de l’horreur humaine, divorces, coucheries, saoûleries, etc.. mais qu’il y amène quelque chose de plus : la vérité, qui est quelque chose de plus que «  la vérité , qui est que rien n’est vrai, sauf le mal de le savoir «  ..

et là on est servi en fait d’horreur : la fin , à Chinatown («  tu ne peux rien faire, Jack, c’est Chinatown ») cela signifie que le monde « blanc » ( celui de la Bible, de Hitler, du génocide des peaux rouges au 19eme siècle ) se heurte à l’extériorité radicale : la Chine, qui est plus ancienne que les européens et les hébreux de la Bible, aussi vieille que l’Egypte des pharaons ) Seulement , Polanski sait très bien que l’interdit de l’inceste ( qui concerne aussi bien les relations d’un homme mûr avec une fille très jeune) est universel , qu’il ne peut donc pas espérer laver sa propre horreur  individuelle dans cette extériorité :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/05/13/tabou-universel-de-linceste-nouvelles-pistes-de-reflexion/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/01/28/scienceinternelle-10-comment-expliquer-la-prohibition-universelle-de-linceste/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/01/30/scienceinternelle-11-comment-expliquer-le-tabou-universel-de-linceste-seconde-partie/

« Voilà pourquoi commettre l’inceste “empiriquement” , “dans le monde” , revient à commettre LE crime métaphysique contre l’humanité , qui consiste en la mise en œuvre de cette ruine de la conscience humaine par la déchéance ontologique de l’Idée. Cela consiste réellement à faire en sorte que “le ciel nous tombe sur la tête” c’est à dire que le plan de l’Idée et de l’Amour Sublime qui est l’Esprit Saint soit déchu en relation sexuelle sur le plan du monde. C’est un crime de nature “religieuse” , analogue à celui commis par les Enseignants religieux qui ont fait croire, au fil du temps, à leurs élèves que Dieu est un étant Suprême, un “Grand Architecte” ou “Grand Ingénieur” ou bien une “Puissance supérieure” , “Maître des hommes” : déchéance de l’Idée de Dieu (c’est à dire Dieu)du plan de l’Idée sur le plan de l’être ,”chute dans le Temps”, catastrophe originelle . Crime contre Dieu ET contre l’humanité, pourrait on dire…et cette déchéance spirituelle, se transmet des parents aux enfants, comme le “péché originel” des chrétiens… ne pourrait on pas d’ailleurs identifier les deux, et lâcher un peu la grappe à cette pauvre Ève, “mère de l’humanité ” , et par là même aux femmes , qui dans l’imaginaire collectif occidental sont toujours “accusées ” d’avoir entraîné Adam à la faute, en l’incitant à manger le fruit défendu.. telle serait la solution finale, l’explication définitive de cette fable qui a fait tellement de mal… presqu’autant que la déchéance de l’Idée de Dieu en étant Suprême…
C’est là le “crime contre l’Esprit” (comme aussi l’inceste donc) qui “ne sera pas pardonné” , à cause de sa nature métaphysique justement.«

Il n’est rien de caché qui ne sera découvert signifie :

tout ce qui  est « non manifesté «  doit être « manifesté «  , et c’est là le rôle des mathématiques et des histoires de détective au cinéma, et celle ci en est une, excellente .. Polanski s’y connaît, et il a un génie certain , pour manifester ce qui devrait rester « non manifesté « .

Le seul rôle dans lequel cet animal bizarre et inquiétant qu’est l’homme , « qui marche à 4 pattes le matin, à 2 le midi , et à 3 le soir » , peut espérer trouver l’Absolu ( tion) , c’est sans doute d’affronter l’horreur, comme Oedipe.

 

This entry was posted in Cinéma. Bookmark the permalink.