La Science n’est pas la technique : la « science sans conscience, qui n’est que ruine de l’âme », c’est la technoscience

cet entretien de Zemmour et de Laurent Alexandre :

est  vraiment capital, et à mon avis, tous les deux (mais Alexandre au plus haut point ) commettent l’erreur de confondre science et technoscience.

l’intelligence véritable , celle dont parle Brunschvicg dans « Les âgés de l’intelligence «  , est universelle, sinon elle n’est rien, et ne peut pas être source de guerres :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/07/26/brunschvicgagesintelligence-1-les-ages-de-lintelligence/

Ce que disait Brunschvicg reste valable 80 ans plus tard :

“Jamais comme à notre époque il n’a été aussi facile, ni aussi dangereux, de s’habiller richement avec les laissés pour compte de la vérité”

Et Laurent Alexandre à la fâcheuse tendance de s’habiller richement  avec « Homo  Deus » d’Harari, qu’il cite régulièrement.

Moi aussi j’ai mes « intuitions » sur le 21 eme siècle , que j’ai appelé « ère de l’Absolu »  et l’Homme- Dieu , et l’homme ne deviendra pas Dieu parce qu’il maîtrisera « l’intelligence artificielle «  sinon il se pourrait bien que Dieu soit chinois, ce qui n’est d’ailleurs pas du tout impossible, mais parce qu’il comprendra HoTT, la théorie des types d’homotopie, née au début de ce siècle :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/01/31/hott-levenement-spirituel-de-la-theorie-homotopique-des-types/

 

être athée , c’est nier qu’il puisse y avoir des vérités absolues, et je ne suis donc  pas athée, moi le pourfendeur des religions , que je considère comme « non religieuses » parce qu’enlisées sur le plan vital, qui est signifié par la branche horizontale de la ✝️ Croix.

Lacan dit paraît il que « l’inconscient est structuré comme un langage », j’affirme plutôt que le supraconscient, qui est l’Etendue Intelligible, lieu des Idées divines,  est structurée comme une ∞-catégorie. Les mathèmes des Idées sont des ∞-catégories :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/09/19/nouvelle-terminologie-idees-mathemes-et-mythemes/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/09/11/du-concept-au-matheme/

 

“le royaume des esprits qui s’est formé de la sorte dans l’existence constitue une succession dans laquelle un esprit a pris le relais de l’autre et où chacun a pris en charge du précédent le royaume du monde. Son but est la révélation de la profondeur, et celle ci est le Concept Absolu; cette révélation, partant, est l’abolition de sa profondeur, ou encore elle est son étendue, la négativité de ce Je qui est en soi, laquelle est son aliénation ou sa substance-et son temps est le temps que cette aliénation s’aliène chez elle même……le chemin qui mène à ce but, au savoir absolu, ou encore à l’esprit qui se sait comme esprit, est le souvenir des esprits tels qu’ils sont chez eux mêmes et accomplissent l’organisation de leur royaume. Leur conservation selon le côté de leur libre existence dans son apparition phénoménale sous la forme de la contingence, est l’Histoire, tandis que du côté de leur organisation comprise de manière conceptuelle, c’est la science du Savoir dans son apparition phénoménale; l’une et l’autre réunies ensemble, l’Histoire comprise conceptuellement, constituent le souvenir et le GOLGOTHA de l’Esprit Absolu, l’effectivité, la vérité et la certitude de son trône sans lequel il serait solitude sans vie”:

“Et c’est seulement du calice de ce Royaume d’esprits

que monte vers Lui l’écume de Son Infinité”

(Hegel, fin de la « Phénoménologie de l’Esprit »)

cette Science du Savoir  dans son apparition phénoménale ne serait elle pas le Savoir Absolu, la Science Internelle ou Mathesis Universalis ? 

c’est à dire l’Esprit conscient de soi, le Savoir certain de l’identité de l’Esprit universel et de l’esprit individuel .

Je définirai le Mathème comme ∞-catégorie de tous Les mathèmes, de tous les modèles mathématiques d’Idées.

Nous sommes entrés en 1945 dans l’ère de l’Absolu parce que c’est cette année là qu’a été créée la théorie des catégories  par MacLane et Eilenberg :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Théorie_des_catégories

Donc, on définit le Mathème comme ∞-catégorie de tous Les mathèmes, de tous les modèles mathématiques d’Idées.

Chaque objet , 0-morphisme de cette ∞-catégorie, est une ∞- catégorie, chaque 1-morphisme entre deux objets est une vérité Absolue, etc.. chaque n-morphisme est une relation entre deux (n-1)- morphismes , et ainsi de suite jusqu’à l’infini et ce qui vient après…

Le Mathème est donc un ∞-cosmos, défini axiomatiquement par Riehl et Verity (ça ne s’invente pas )une catégorie ayant pour objets :

les   ∞-catégories

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/08/07/travaux-de-riehl-verity-et-shulman-hott-∞-cosmoi/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/03/28/∞-cosmoi-riehl-verity-fibrations-and-yonedas-lemma-in-an-∞-cosmos/

 

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/03/28/riesling-verity-the-model-independent-theory-of-∞-categories/

 

c’est à dire que le Mathème est  un mathème de l’Etendue intelligible, Idée de Dieu, Idée de l’Un, Idée des Idées

Dieu , les Idées, personne ne sait ce que c’est , on ne les « voit » que par l’intermédiaire dans l’esprit humain de leurs mathèmes

mais je dirai dorénavant, toute honte bue,  que Dieu, l’Etendue intelligible est structurée comme un  :

∞-cosmos

parce que son mathème est un ∞-cosmos, dont les objets sont les mathèmes, qui sont des ∞-catégories

et que l’opération qui associe Dieu à son mathème est un ∞-foncteur

 

This entry was posted in DIEU, Léon Brunschvicg, Malebranche, opposition monde véritable-monde imaginaire, Philosophie, Plan vital-plan spirituel, Platon, Science, mathesis, Science-internelle, scientisme, Spinoza, Wronski. Bookmark the permalink.