Robert Altman : Le privé ( The long goodbye) 1973 vf

Pour voir le film :

https://m.ok.ru/video/198623038198

La page Wikipedia :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Le_Privé

Le scénario a été écrit par Leigh Brackett qui avait participé à l’élaboration du scénario du «  Grand Sommeil «  en 1946 et qui adore aussi la science-fiction :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Leigh_Brackett

http://www.grasslimb.com/sallis/GlobeColumns/globe.09.brackett.html

The Astounding Leigh Brackett

Le film « Le privé » de Robert Altman en 1973 est adapté d’un roman de Chandler : «  The long goodbye »

» Le film de Winner, « Le grand sommeil » en 1978,  est également la dernière de quatre adaptations de Chandler réalisées entre 1969 et 1978, les trois autres étant Marlowe de Paul Bogart, Le Privé de Robert Altmanet Adieu ma jolie, réalisé par Dick Richards. »

Je ne connais pas le « Marlowe » de Paul Bogart et j’ai déjà commenté ici « Adieu ma jolie » en 1975 avec un extraordinaire jeu par Robert Mitchum :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/07/31/adieu-ma-jolie-1975-vf/

Un film où l’on voit pour une minute Jim Thompson, en vieux mari fatigué de Charlotte Rampling :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/10/25/jim-thompson-acteur-dans-adieu-ma-jolie-en-1975/

Mais pourquoi ce retour à un film de 1946 au cours de la décennie 70 ?

et en plus, ce que Wikipédia ne précise pas, on y revient encore vingt ans plus tard, à la fin de la décennie 90 , avec le film parodique « The big Lebowski «  des frères Coen, où le vieux général Sternwood est remplacé par un vieux réac en fauteuil roulant un peu escroc sur les bords et haïssant les « flemmards », les hippies qui fument des joints en parasitant l’aide sociale, ce qu’est justement son homonyme, « The Dude », qui se retrouve impliqué dans une sombre affaire où il joue en quelque sorte le rôle de Philip Marlowe à coups de joints et de « white Russian «  ( un cocktail, qui se boit comme du petit lait, d’ailleurs il y a du lait » , en compagnie d’un ancien du Vietnam converti au judaïsme psychopathe, Walter.

Donc pourquoi y revient on trente et cinquante ans plus tard ? That’s the question.. le point commun de tous ces films, c’est L A la ville des anges ( remplacée par Londres 15 ans après le « swinging London »dans le film de 1978) , lieu en 1947 , un an après 1946 donc, du crime horrible du « Black Dahlia »  :

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/06/04/black-dahlia-los-angeles-les-anges/

L A , Los  Angeles, qui est en somme le « plan vital », lieu de toutes les atrocités et de toutes les débauches, invariant de toutes ces histoires où le « détective privé «  cherche l’émergence de la vérité , seule à même de triompher du « Maître Absolu » omniprésent, sexe, mort ou fric..

»Le privé «  a été un échec commercial en 1973, les critiques n’ont pas apprécié.. moi j’aime bien, comme tous les films de Robert Altman… Philip Marlowe est peut être un « loser », qui cherche son chat et enchaîne les cigarettes, pas les joints, mais c’est lui qui loge une balle en plein cœur du « winner «  Terry Lennox, qui, après avoir tué sa femme en Californie a maquillé son suicide au Mexique  et y file le parfait amour avec une femme très riche et un peu garce, dont  le mari, écrivain  alcoolique ressemblant à Hemingway  s’est suicidé sur leur plage privé.. « the long goodbye » c’est la mort et ça dure longtemps..

 

This entry was posted in Cinéma. Bookmark the permalink.