Le cas Ferguson : de la différence entre « sachants » et savants


Neil Ferguson est ce M Confinement qui a dupé Macron et BoJo :

https://ripostelaique.com/confinement-macron-a-ecoute-un-mathematicien-ferguson-et-il-a-ruine-la-france.html

Puis s’est exonéré lui même des règles qu’il avait édictées pour le plus grand bien de l’humanité  commune , qu’il s’agit comme toujours de sauver, en faisant venir chez lui une dame, de surcroît mariée et mère de famille ,  mais sans le mari et les enfants,sans doute pour prendre le thé :

https://www.midilibre.fr/2020/05/06/le-m-confinement-du-royaume-uni-demissionne-apres-avoir-fait-venir-sa-maitresse-chez-lui,8876454.php

 

Ce type est ce que Macron appelle un « sachant », ceux qu’il faut d’après lui écouter par les temps qui courent :

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Neil_Ferguson_(epidemiologist)

 

Le comportement de ce Ferguson, « faites ce que je dis, pas ce que je fais, et si vous n’êtes pas contents, dites vous que vous n’aviez qu’à réussir aux concours », fera sans doute passer pour naïfs les propos de Brunschvicg :

»si les religions sont nées de l’homme, c’est à chaque instant qu’il lui faut échanger le Dieu de l’homo faber, le Dieu forgé par l’intelligence utilitaire, instrument vital, mensonge vital, tout au moins illusion systématique, pour le Dieu de l’homo sapiens, Dieu des philosophes et des savants, aperçu par la raison désintéressée, et dont aucune ombre ne peut venir qui se projette sur la joie de comprendre et d’aimer, qui menace d’en restreindre l’espérance et d’en limiter l’horizon.

 

Dieu difficile sans doute à gagner, encore plus difficile peut-être à conserver, mais qui du moins rendra tout facile. Comme chaque chose devient simple et transparente dès que nous avons triomphé de l’égoïsme inhérent à l’instinct naturel, que nous avons transporté dans tous les instants de notre existence cette attitude d’humilité sincère et scrupuleuse, de charité patiente et efficace, qui fait oublier au savant sa personnalité propre pour prendre part au travail de tous, pour ne songer qu’à enrichir le trésor commun ! »

si l’on ne fait pas attention à la légère différence de syllabe, de sachant à savant !

faire venir chez soi une dame qui nous a déjà gratifié de ses « faveurs » , en plus au mépris des règles de « distanciations sociales » que l’on a soi même édictées pour la population, du haut de son poste à Cambridge,  je  n’appelle pas ça «  avoir triomphé de l’égoïsme inhérent à l’instinct naturel » : les gestes-barrières sont incompatibles avec la fellation, voire la sodomie !

Qu’est ce que c’est qu’un savant ? c’est un « sachant » sans  aucun doute , mais qui a en plus « transporté dans tous les instants de son  existence cette attitude d’humilité sincère et scrupuleuse, de charité patiente et efficace, qui  lui fait oublier sa personnalité propre pour prendre part au travail de tous, pour ne songer qu’à enrichir le trésor commun ! »

Si la société était un gigantesque film X, Neil Ferguson serait un savant ; mais c’est loin d’être le cas,  et pour devenir plus qu’un sachant, et accessoirement plus qu’un idiot mené par l’instinct naturel par le bout du nez, pour ne pas mentionner un autre appendice naturel , il lui reste à passer les trois examens mentionnés dans « Raison et religion » :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/07/27/brunschvicgraisonreligion-les-trois-oppositions-fondamentales-ou-les-trois-axes-du-mouvement-de-conversion-spirituelle-dans-raison-et-religion/

c’est à dire en somme à « renoncer à la mort » , en renonçant à l’amour du fini et de la particularité.

Ce qui peut s’avérer un peu plus difficile que les examens de fin de scolarité à Oxford ou Cambridge.

This entry was posted in Cochet-Brunschvicg, Europe, Léon Brunschvicg, Macrollande-dictature, Philosophie, Science-internelle. Bookmark the permalink.