L’importance cruciale du film « Blow-up » réalisé en 1966, année-charnière

L’importance du film « Blow-up », qui fait l’objet de l’article précédent :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2020/07/18/une-nouvelle-interpretation-de-blow-up-de-michelangelo-antonioni-1966/

ne saurait être surestimée, voici pourquoi :

Le film a été tourné en 1966, il est sorti en salles fin 1966 aux USA, en 1967 en France où il a obtenu la Palme d’Or à Cannes

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Blow-Up

Or cette époque (1966-67) marque un seuil

une transition entre deux périodes : celle s’étant écoulé depuis la fin de la Seconde guerre mondiale en 1945, et celle venant après, qui mène jusqu’à nous 54 ans plus tard.

La vague de déstabilisation mondiale en 1968 commence en 1966 aux USA, résultante de l’évolution des années 60, la mentalité hippie remplaçant la mentalité beatnik ( celle des romans de Jack Kerouac)

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Hippie

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Révolution_sexuelle

Le film de Roman Polanski « Rosemary’s baby » est sorti en 1968, juste après, adaptation d’un livre paru en 1967:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Rosemary’s_Baby_(film)

Mais le nom de Polanski est pour toujours associé à celui de Charles Manson qui sort de prison en 1967 et découvre la nouvelle époque ( analogue au « nieue Zeit » allemand trente ans plus tôt):

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Charles_Manson

« Avant d’être relâché en 1967, il a demandé à rester en prison mais sa demande a été rejetée[6]. Une fois dehors, Manson découvre une société transformée. Il reste à Los Angeles, lieux de ses dernières incarcérations et se mêle aux milieux hippies, commençant par vivre une vie de musicien errant, rapidement suivi par un groupe d’admirateurs et d’admiratrices.« 

Quant à Susan Atkins, avant de connaitre Manson, elle était danseuse « topless » et la maîtresse d’Anton Lavey, fondateur le 30 avril 1966 de l’Eglise de Satan :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Anton_Szandor_LaVey

Ainsi, ce que raconte « Rosemary’s baby », la naissance du Diable d’une femme en 1966 (le 28 juin 1966 pour être précis) , c’est, sous forme allégorique, ce qui s’est réellement passé avec le changement d’époque en 1966. Quelque chose que ne dit pas Michel Delpech dans « Inventaire 66 »! Le Mal radical s’est installé parmi les hommes, dans leur mentalité :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/04/01/le-mal-radical-selon-kant-consiste-a-orienter-son-ame-sa-conscience-vers-le-plan-vital-plutot-que-vers-le-plan-spirituel/

Sous la forme qui apparaît nettement dans « Blow-up »

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2020/07/18/une-nouvelle-interpretation-de-blow-up-de-michelangelo-antonioni-1966

« Du point de vue du « monde moral «  c’est encore plus net : lors de la soirée arrosée et enfumée où Thomas retrouve Ron après sa visite nocturne dans le parc, la veulerie droguée le dispute à l’impuissance à réagir : Thomas explique à Ron ce qui se passe, qu’il y a eu mort d’homme, mais l’autre se borne à demander d’un air ahuri : «  qu’est ce que tu as vu dans le parc ? » D’ailleurs Thomas retourne dans le parc au petit matin après avoir dormi et ne trouve plus de cadavre . « 

Chacun des personnages, majeurs ou non, du film est exclusivement soucieux de son intérêt propre, prêt à échanger quelque chose ( leur corps pour les deux ingénues, Jane Birkin et Gillian Hill) uniquement pour obtenir ce qu’il souhaite, bref ce que j’appelle le « devenir-racaille » de l’humanité contemporaine, qui a justement commencé ces années là. C’est exactement le contraire de l’absolu désintéressement de l’amour, qui est le versant moral dans Amor Dei intellectualis, identique à l’expansion infinie de l’intelligence.

Cette veulerie morale a ses racines dans le « peace and love » fleurs dans les cheveux et joint à la bouche du phénomène hippie , de même d’ailleurs que la tuerie d’août 1969, année de Woodstock auquel répond Altamont quelques mois plus tard, avec son service d’ordre constitué de Hell’s Angels qui assassinèrent un spectateur, Meredith Hunter :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Meredith_Hunter

C’est ce que Polanski décrit comme naissance du Diable en 1966, exacte inversion d’Amor Dei intellectualis, et aujourd’hui, cinquante ans plus tard, nous comprenons le sens de ces prolégomènes

This entry was posted in Cinéma, Philosophie. Bookmark the permalink.