#ToposPhysics2 au delà d’Isham et Doering : quantum toposophy

toute impatience serait superflue et irait contre les objectifs visés ici ; aussi suivrai je sans en dévier d’un pouce la voie expliquée dans le premier article de ce hashtag :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2020/08/23/toposphysics2-mario-tsatsos-introduction-to-topos-physics/

C’est à dire essayer de comprendre le travail gigantesque en quatre parties de Doering et Isham, qui a révolutionné l’approche de la physique par la théorie des topoi :

https://math.ucr.edu/home/baez/topos_physics/

regroupées en un seul article à forte tonalité heideggerrienne : « What is a thing ? »

**** https://arxiv.org/pdf/0803.0417.pdf

travail que j’avais commenté ici, mais pas suffisamment :

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2015/07/18/quest-ce-quune-chose-physique-et-theorie-des-topoi-2/

Or il me semble que j’ai découvert un travail qui va au delà : «  quantum toposophy » par Sander Wolters, un élève de Landsman :

****** https://www.math.ru.nl/~landsman/Wolters.pdf

qui, en introduction, fait le point sur les étapes précédentes : les travaux d’Isham et Butterfield, le magnum opus d’Isham et Doering, et l’école hollandaise, où Wolters se situe, de Spitters, Heunen et Landsman :

https://hottandphilosophy.wordpress.com/2020/09/10/n-p-landsman-publication/

https://mathesisuniversalis.wordpress.com/2015/08/08/approche-covariante-a-topos-for-algebraic-quantum-theory-spitters-heunen-landsman/

Comme je l’ai dit je me garderai de brûler les étapes et en resterai aux travaux préliminaires sur le grand article d’Isham et Doering : je mentionne cependant ici la référence de «  Quantum toposophy » pour les lecteurs intéressés..

j’ai d’ailleurs trouvé, en utilisant ce titre comme « mot clef », deux autres travaux, russes cette fois , qui élargissent la définotion de « topos »:

– en « potos », qui est un univers mathématique adapté aux « logiques alternatives » de Da Costa :

*******   https://iphras.ru/uplfile/root/biblio/li/76-95.pdf

– En « quantos «  (pour «  quantum topos ») ici :

https://cyberleninka.ru/article/n/quantum-categories-for-quantum-logic

Il existe d’ailleurs une page « quantum topos » sur mes blogs :

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/quantum-topos/

où j’ai retrouvé la trace d’un excellent site, dû si je ne m’abuse à Cecilia Fiori :

https://topos-physics.org

Bref tout cela s’engage bien..

Une logique para consistante est une logique où l’on « affaiblit » ( en anglais « relaxe ») le principe ECQ : ex contradictione quodlibet

l’homme fort de ce genre de spéculation est Newton Da Costa :

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Newton_da_Costa

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Paraconsistent_logic

ECQ, cela signifie : d’une contradiction (notée aussi F, le faux) on peut tout déduire, c’est à dire que dans un tel système tout est vrai ! pas très intéressant  !

une contradiction étant P ( la proposition P est vraie) et non P (P est fausse) ensemble !

comme nous y invite Alexandre Kojève, faites vous même l’essai , dites au garçon de café : donnez moi une bière, mais ne m’apportez pas de bière 🍺 !

Vous risquez fort de ne pas obtenir grand chose, voire si vous faites du scandale de voir débarquer les hommes en bleu , qui vous conduiront toutes sirènes hurlantes chez les dames en blouse blanche armées de leurs seringues !

Tout cela pour montrer qu’il est dangereux d’affaiblir ECQ ! et donc de fréquenter les « potoses « .. les bars et cafés sont préférables, même en période de reconfinement, comme maintenant !

This entry was posted in category theory, Cochet-Brunschvicg, Logique, Philosophie, Physique, Science, mathesis, Science-internelle, Théorie des ensembles (set theory), Théorie des topoi (topos theory), topos physics. Bookmark the permalink.