#TGD deux temps : psychologique et géométrique

Ce lien :

http://www.emergentmind.org/pitkanen_II.htm

Est peut être le plus simple pour saisir un fil d’Ariane dans ce qui constitue une véritable révolution conceptuelle. Cela m’évoque le fameux logion de l’Evangile de Thomas :

https://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Apocryphes/Thomas.html

« Jésus a dit :
3 Que celui qui cherche ne cesse de chercher
3 jusqu’à ce qu’il trouve ;
4 et quand il aura trouvé,
5 il sera bouleversé
6 et, étant bouleversé,
7 il sera émerveillé,
8 et il régnera sur le Tout.« 

Deux sortes de temps sont distinguées par Matti Pitkanen :

 »

3. Two times, two causalities

This view forces to differentiate between subjective time and geometric time. Geometric time is the fourth coordinate for spacetime surfaces whereas subjective time corresponds to a sequence of quantum jumps identified as moments of consciousness. The complete space-time democracy has most profound implications concerning the interpretation of the theory.

The generalization of the spacetime concept involving in an essential manner also the classical non-determinism of the basic variational principle defining spacetime surface X^4(X^3) associated with a given 3-surface X^3, allows to understand how the correspondence between geometric and subjective time emerges. The point is that mindlike spacetime sheets with finite geometric time duration and well defined temporal center of mass coordinate become possible. These mindlike spacetime sheets serve as geometric correlates for conscious selves and one can understand the emergence of the psychological time and its arrow. »

Le temps  géométrique est le temps des physiciens, quatrième dimension de l’espace temps de la Relativité, qui fait l’objet des critiques de Bergson, car il ne correspond aucunement à la notion intuitive du temps que nous avons, liée à notre vie consciente : en particulier, l’irréversibilité  est une caractéristique du temps psychologique, généralement considéré comme imaginaire par les physiciens, comme Einstein notamment. Mais aussi par Marie-Anne Cochet : c’est nous, en tant qu’êtres conscients, qui créons ce que nous appelons « le temps »: 

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/10/22/cochetbrunschvicg-6-la-conversion-de-la-chair-a-lesprit-dans-le-temps-hermetique/

« L’artiste et le poète communient inconsciemment avec l’immanente présence de l’actuel. Passé et futur s’unifient en eux par leur adhérence à la beauté spontanément perçue. Et d’ailleurs dans le présent éternel où se meut la pensée, le futur est toujours un souvenir qui renaît dans une émotion nouvelle. L’éternel retour de Nietzsche n’est qu’un essai de chronologie pour atteindre et exprimer l’éternité du présent qu’il a certainement ressentie plusieurs fois dans un choc terrible et qu’il a tenté de traduire. Le Temps chronologique ne vient pas vers nous; c’est nous qui le créons pas à pas dans notre marche tangente à l’esprit

notre marche tangente à l’esprit , c’est notre vie consciente dans sa limitation au « psychologique « , tant qu’elle n’a pas accédé au « Royaume », le plan spirituel : confondre psychique et spirituel est un danger souvent dénoncé par René Guénon.

Ce n’est pas un  hasard si l’article ci dessus se termine avec la fin prodigieuse de « La montagne magique «  et la  question, qui doit rester à l’état de question, qui en est la clôture :

 »

Adieu ! Tu vas vivre maintenant, ou tomber. Tes chances sont faibles. Cette vilaine danse où tu as été entraîné durera encore quelques petites années criminelles et nous ne voudrions pas parier trop haut que tu en réchapperas. À l’avouer franchement, nous laissons assez insoucieusement cette question sans réponse.

Des aventures de la chair et de l’esprit qui ont élevé ta simplicité t’ont permis de surmonter dans l’esprit ce à quoi tu ne survivras sans doute pas dans la chair. Des instants sont venus où dans les rêves que tu gouvernais un songe d’amour a surgi pour toi, de la mort et de la luxure du corps.

De cette fête de la mort, elle aussi, de cette mauvaise fièvre qui incendie à l’entour le ciel de ce soir pluvieux, l’amour s’élèvera-t-il un jour ?
FINIS OPERIS. »

l’amour c’est Amor Dei intellectualis, qui s’élevera un jour dans le monde des corps désirant et luxurieux  et donc mortels lorsqu’Eros aura été supplanté :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2020/10/14/brunschvicgspinoza-lamour-intellectuel-amor-dei-intellectualis-de-spinoza/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2020/10/15/amourintellectuel-rilke-tu-dois-changer-ta-vie/

Cet acte héroïque  est celui dans le livre de Thomas Mann du « grand renoncement «  de Hans Castorp , le jeune homme simple destiné à devenir « ingénieur dans la plaine » qui se découvre au sanatorium de Davos , où il venait juste visiter son cousin Joachim, « doué pour la maladie »et Clawdia Chauchat, la pensionnaire russe, devenus amants lors d’une « nuit de Walpurgis », et qui prennent la décision de se quitter devant le cadavre de Mynheer Peperkorn, qui était devenu le nouveau « protecteur «  de la jeune femme et se suicide lorsqu’il se rend compte qu’il est devenu trop vieux; ce n’est que par ce renoncement héroïque que Castorp échappera à la « séduction de la  mort et de la maladie », pour se retrouver dans la boue des champs de bataille de 1914.

Ce n’est que par cette victoire d’Amor Dei Intellectualis sur Éros que la « marche tangente à l’esprit » prend fin, et avec elle ce temps psychologique qui est notre création, et nous entraîne vers la mort : la conscience entre enfin dans la « terre promise »

 »

Nous nous affranchirons du temps simplement vital, dans la mesure où nous en découvrirons la racine intemporelle. La vie, nous savons trop qu’elle est sans pitié pour les vivants. Elle peut se définir comme l’ensemble des forces qui résistent à la mort….. jusqu’à l’inévitable dénouement qui la révèle comme l’ensemble des forces qui acheminent à la mort….. »

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/04/01/deux-sortes-de-temps-biologique-et-spirituel-correspondant-aux-deux-plans-vital-et-spirituel/

La TGD de Matti Pitkanen est un cadre mathématique, plus large que la physique ordinaire, et englobant les aspects de conscience d’étants vivants (« cognitive spacetime )

 »

2.2 The new view about time

The understanding of the relationship between subjective and geometric time leads to the notion of psychological time involving in an an essential manner the new view about spacetime, in particular the idea about mindlike spacetime sheet (defined as spacetime sheet having finite time-duration) as a geometric correlate of self (see the chapter “Time and Consciousness” of [cbookI]). One can understand psychological time as a temporal center of mass coordinate for the cognitive spacetime sheet. The arrow of psychological time can be understood as resulting from a drift towards the geometric future induced by the the geometry of the future lightcone. The simplest guess is that the average increment of the geometric time per quantum jump is given by

Delta t =k \tau

This entry was posted in Cochet-Brunschvicg, DIEU, Matti Pitkanen-TGD, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Physique, Quantum relativity, Relativité, Religions, Science, mathesis, Science-internelle, Time. Bookmark the permalink.