Matti Pitkanen : 11 livres online sur la théorie de la conscience inspirée de la # TGD


http://tgdtheory.fi/conscbooks.html

page « Topological geometrodynamics » :

http://tgdtheory.fi

Thèse de Lambert « Life and consciousness »:

https://www.lap-publishing.com/catalog/details/store/de/book/978-3-659-59908-8/life-and-consciousness

Article dans le blog sur les mathématiques nécessaires pour la TGD :

http://matpitka.blogspot.com/2019/07/about-mathematics-needed-in-tgd.html

A la fin de l’article cette précision :

 »The mathematics of TGD has not been found by going to math library but developing the physical vision and generalizing the existing mathematical ideas appropriately. I trust to physics based arguments much more than mathematical proofs involving all kinds of technical assumptions.

 

Those interested in material about TGD can find links from Material about TGD.

For a summary of earlier postings see Latest progress in TGD.

Articles and other material related to TGD.

Je n’en demeure pas moins attaché au sens de la relativité tel que dépeint par Brunschvicg :

 »

Comme il le disait déjà le 6 avril 1922, c’est l’unité «  sans endroit ni envers » entre le mathématique et le physique qui définit le plus clairement l’apport de la relativité :

»Un trait fondamental est commun aux deux théories de la relativité, c’est qu’elles sont indivisiblement mathématiques et physiques, sans qu’on puisse indiquer ni à partir de quel point la raison et l’expérience auraient commencé de collaborer, ni à quel moment leur collaboration pourrait cesser. La géométrie est physique, autant que la physique est géométrie. Autrement dit, le caractère de la science einsteinienne est de ne pas comporter une phase de représentation imaginative, qui précéderait la phase proprement mathématique de la science. Il n’y a pas de phénomènes dont la détermination qualitative puisse suffire, abstraction faite de leurs coefficients numériques. Il n’y a pas non plus de loi, au sens où Newton formulait la loi newtonienne de la gravitation, c’est-à-dire d’énoncé général qui serait à considérer indépendamment de son application concrète et qui soulèverait par suite, au delà de cet énoncé, le problème de savoir quelle en est la causalité. Mais pas davantage non plus, il n’y a, donnée préalablement à l’opération expérimentale, une forme canonique de mesure qui prescrirait impérativement de procéder suivant telle ou telle voie, qui imposerait un type classique d’homogénéité spatiale ou d’uniformité temporelle. Il n’y a pas de contenant, défini en dehors du contenu. »

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/05/04/leon-brunschvicg-les-conditions-du-progres-spirituel-dans-la-theorie-de-la-relativite/

D’ailleurs selon les propos mêmes de Pitkanen, la TGD n’est autre qu’une généralisation de la relativité :

 »Topological Geometrodynamics (TGD) is a modification of general relativity inspired by the problems related to the definition of inertial and gravitational energies in general relativity. TGD The notion of many-sheeted space-time allows re-interpretation of the structure of perceived world in terms of macroscopic space-time topology and becomes especially important in TGD based quantum biology « 

This entry was posted in DIEU, Matti Pitkanen-TGD, Nombres, Philosophie, Philosophie mathématique, Physique, Relativité, Science, mathesis, Science-internelle. Bookmark the permalink.