Le baiser mortel de Pandore : «  kiss me deadly » (1955) de Robert Aldrich

J’ai fait ces derniers temps une série de rêves étranges et atroces, dont le plus récent se rapportait au grand film de Robert Aldrich «  En quatrième vitesse » que j’ai plusieurs fois commenté ici,  tellement il m’a impressionné,c’est une œuvre qui le mérite, tournée 10 ans après Hiroshima, et aussi l’année même de la mort d’Albert Einstein :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/02/13/robert-aldrich-kiss-me-deadly-en-quatrieme-vitesse-1955-vostfr/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2020/02/27/robert-aldrich-en-quatrieme-vitesse-kiss-me-deadly-vf-1955/

Lors de la fin apocalyptique la catastrophe nucléaire s’étend au monde à partir d’une villa située au bord d’une plage en Californie, à partir d’une mallette contenant de la matière en fusion, ouverte par une femme, Lily Carver,  jouée par Gaby Rodgers ( qui n’était autre que la petite nièce de Husserl), comparée dans le film par un autre personnage, le Dr Soberin, à Pandore qui répandit le mal sur le monde, où à la femme de Lot, changée en statue de sel parce qu’elle s’était retournée pour voir la destruction de Sodome par le feu du ciel. Évidemment la vraisemblance du scénario est nulle, comme n’hésiteront pas à le souligner les scientifiques, que l’on a beaucoup vu lors des derniers confinements : on ne transporte pas ce genre de matière dans un attaché -case.

J’ai trouvé sur le web une conférence de Serge Chauvin qui est un véritable petit bijou et qui procède à une analyse méticuleuse du film, souvent au niveau de l’image , intitulée « Le baiser mortel de Pandore » :

https://www.forumdesimages.fr/les-programmes/toutes-les-rencontres/cours-de-cinema-en-quatrieme-vitesse-par-serge-chauvin

Robert Aldrich était semble t’il « progressiste », comme Fred Zinneman dont il avait été l’assistant  : cela arrive à des gens très bien, et cela ne m’empêche pas d’admirer «  High Noon » de Zinneman ou « Kiss me deadly » :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2020/10/25/fred-zinneman-high-noon-le-train-sifflera-trois-fois-1952/

moi que l’on connaît pour être un triste sire, populiste et complotiste, membre de l’infâme fachosphere, promis aux sombres régions infernales, « là où il y aura des pleurs et des grincements de dents », qui seront un jour le lot de tous ceux qui s’opposent à l’évangélisation des âmes entreprise par France- Info et BFMTV avec la bénédiction de Sainte LGBT et de l’Elysée Matignon

Serge Chauvin précise que Mickey Spillane, celui qui a écrit l’ouvrage dont s’est inspiré Aldrich, était une sombre brute réactionnaire , qui avait créé dès 1947 le personnage de Mike Hammer. Une belle pièce celui là : homophobe, raciste, misogyne, jouant les proxénètes avec sa secrétaire , les gigolos avec ses clientes et les maîtres chanteurs avec ses clients. La totale quoi! De nos jours, il n’échapperait pas aux foudres de Castaner ou Darmanin, ni de Dupont Moretti qui lui retirerait probablement sa licence et son port d’armes, histoire de montrer de quel bois la république se chauffe. D’ailleurs Aldrich lui même n’était pas dupe et considérait Hammer (= marteau) comme « anti-démocratique et fasciste ».

L’exposé de Serge Chauvin est celui d’une personne cultivée et qui s’y connaît en cinéma, ce qui n’est pas mon cas : selon lui, et il a raison, le film d’Aldrich pointe un grand dérèglement du monde ( et non un Grand Remplacement, comme selon la thèse des fachos blancs complotistes, ennemis de Rockaya Diallo et Laëtitia Avia) et Serge Chauvin donne un exemple révélateur qui était passé inaperçu aux yeux du « deplorable «  populiste trumpiste que je suis : celui des horloges marquant 2h10, 2h15 et 2h20 lors de la filature de Mike Hammer par un gangster qui s’en mordra les doigts, tabassé violemment qu’il sera par la brute LGBT-phobe haineuse et qui vote Trump. Mais ce dérèglement du temps ( de l’espace et du temps, comme dit Serge Chauvin, c’est à dire de l’espace temps) n’est il pas une trace de l’effet sur les consciences des deux théories de la Relativité, SR en 1905 et GR en 1915 ? Avant la bombe A en 1945, qui n’est pas simplement un effet de conscience :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2020/12/18/marc-lachieze-rey-le-temps-nexiste-pas/

Je resterai un bon bout de temps sur ce grand film, plus important sans doute que « Le train sifflera trois fois » et sur les éclaircissements qu’en donne l’admirable Serge Chauvin.

Aussi pour éviter des articles trop longs et illisibles terminé- je celui ci ici

This entry was posted in Cinéma. Bookmark the permalink.