Hitchcock : Psychose (1960) vf et le film « Hitchcock » en 2012

À voir ici en vf :

https://ok.ru/video/94923065942

  1. La musique de Bernard Hermann, qui était aussi l’auteur de celle de « North by northwest » en 1959, explique en grande partie à mon avis le succès incroyable de ce qui a été pris pour un film d’horreur. Bernard Hermann est mort en 1975, après avoir composé la musique de « Taxi driver » de Martin Scorsese.
  2. Le générique de Psychose a pour image principale une forme d’organigramme musical, coïncidence ?
  3. On a là un phénomène comparable à celui de la musique de Laura d’Otto Preminger composée par David Raksin en 1944 : le samedi matin Raksin reçut une lettre d’un avocat l’informant que sa femme demandait le divorce. Or Raksin était follement amoureux de son épouse, il passa le week end dans une atmosphère de désespoir, sans pouvoir travailler, mais sans boire une goutte d’alcool, dans cet Hollywood surnommée à l’époque « capitale de la saoûlographie ». Ce n’est que le dimanche soir qu’il se mit au piano et composa en moins d’une heure cette musique douce- amère et nostalgique reconnaissable entre toutes : 

tout y est : l’alcool, le beau mec viril et musclé ( Dana Andrews), bref Hollywood dans toute sa splendeur, en 1944 du moins car depuis MeToo le beau mec viril doit rester discret : les procès pour harcèlement et homophobie arrivent vite, pour vivre heureux vivons cachés..

Mais pour avoir le sens, faux et convenu, du film devenu célèbre de Hitchcock, il faut se reporter au film « Hitchcock » réalisé plus de 50 ans plus tard, en 2012:

https://stream.filmstreaming-1.com/NGK7yOG-hitchcock-streaming-101-dalmatiens

(cliquer sur ok.ru dans la liste des lecteurs, à droite)

et quelle est elle, cette image convenue ? que le succès populaire du « maître du suspense » est dû au fait que tout le monde partage cette obsession du meurtre et de l’horreur , symbolisée par l’affaire Ed Gein :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ed_Gein

une obsession malsaine certes, mais accompagnée d’une « mise à distance » de ce qui n’est réalisé que par quelques monstres anormaux , car on parle là de nécrophilie…

mais pour comprendre  la vraie nature de cette attirance morbide pour l’horreur universellement partagée, dans les pays riches du moins, car dans le tiers monde, l’horreur s’appelle famine, il est important de considérer attentivement la scène la plus importante du film, qui n’est pas la scène de la douche, qui seule a été retenue, ni la scène d’amour du début, jugée par dérision par Hitch lui même dans le film de 2012 «  scène la plus terrifiante du film », à cause de l’inexpressivité de John Gavin ,qui se contente d’être un beau mec musclé, tout ce qu’enviait et détestait Hitchcock. Non, la scène la plus importante du film, c’est celle du repas avant le meurtre, dans le petit local plein de têtes d’oiseaux empaillés, où Norman Bates confesse à Marion qu’il s’est lui même « pris au piège ». Quel est ce piège où nous sommes tous pris? C’est la condition incarnée de tout homme, incarnée donc mortelle..

 »l’homme est un dieu tombé qui se souvient des cieux « ( Lamartine)

dieu tombé d’un vagin, pas sorti de la cuisse de Jupiter

Voilà pourquoi la légende du Christ, à la fois homme et Dieu, est la plus importante des fables imaginées par l’homme : parce qu’elle symbolise à la fois le problème humain universel ( l’incarnation) et la façon d’en sortir ( la crucifixion). Entendons nous : Jésus a réellement existé, il a été condamné à mort par le Sanhédrin, sans doute mis à mort par crucifixion, mais La Croix symbolise, par sa branche horizontale le monde et le temps qui passe perpétuellement, et par sa branche verticale l’éternité et le monde spirituel, envisagé ici comme monde des Idées de Platon. C’est un article datant de 1968 sur « la catégorie des catégories comme modèle du monde des Idées de Platon » qui a inspiré ce blog :

***http://alpha.math.uga.edu/~davide/The_Category_of_Categories_as_a_Model_for_the_Platonic_World_of_Forms.pdf

les Idées ce sont les catégories, qui prises ensemble forment CAT, la catégorie de toutes les catégories 

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/08/25/la-metacategorie-cat-de-toutes-les-categories-comme-modele-mathematique-du-monde-des-idees-de-platon/

 

Le problème de l’incarnation consiste à être pris dans le piège du monde, ce que j’appelle « plan vital », l’axe horizontal de la Croix qui est la « chute dans le temps » de Cioran

Cioran qui dit aussi, se moquant du mythe chrétien de la Nativité :

 »impossible qu’un dieu naisse d’un gymnastique d’un quart d’heure, couronnée d’un grognement satisfait « 

mais du christianisme je ne retiens que la crucifixion : oui, il est possible de se libérer de la condition incarnée, du piège auquel nous sommes pris, par l’ascension spirituelle (intellectuelle) vers l’Idée d’Un, qui est Dieu :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/16/scienceinternelle-19-recherches-sur-lidee-de-dieu-qui-est-dieu-∞-categorie-des-∞-categories/

 

on retrouve le sens de la vie, en remplaçant la dialectique de l’être par la dialectique de l’un, l’amour érotique par l’amour intellectuel :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/08/19/dialectique-de-lun-et-dialectique-de-letre-la-fin-du-progres-de-la-conscience-dans-la-philosophie-occidentale-de-leon-brunschvicg/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/08/20/lopposition-entre-dialectique-de-lun-et-dialectique-de-letre-cest-lopposition-entre-theorie-des-categories-et-theorie-des-ensembles/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2020/10/14/brunschvicgspinoza-lamour-intellectuel-amor-dei-intellectualis-de-spinoza/

Aphorisme 6.521 du Tractatus :

***https://www.unil.ch/files/live/sites/philo/files/shared/etudiants/5_wittgenstein.pff

 

6.521

La solution du problème de la vie, on la constate à la disparition de ce problème 

( n’est ce pas la raison pour laquelle ceux qui, après une longue période de doute et de désespoir, ont retrouvé la claire vision du sens de la vie, n’ont jamais pu dire en quoi consiste ce sens ?)

6.522

Il y a assurément de l’indicible, il se montre : c’est le Mystique

ce dont on ne peut parler, il faut le taire

Dieu se reposa le septième jour

Mais soyons moins paresseux que Dieu et Wittgenstein : le sens de la vie, c’est l’Un. 
or il est impossible de dire : «  l’un c’est x où y », ce serait l’objectifier. Or chaque fois que l’on objectifie , on dit qu’il y a deux : l’observateur et l’objet à objectiver, Dire : « l’un est ceci ou cela » ce serait sortir du Un pour entrer dans la dualité. Contradiction.

c’est pourquoi le Maître Zen répond au disciple qui l’interroge sur la nature-de-Bouddha, ou sur le sens ultime de la réalité :

 » je vous répondrai quand vous aurez bu toute l’eau de la rivière de l’Ouest »

ou par un coup de bâton, ou par un cri très fort : « Ho »

on ne sort pas du piège en parlant, mais en accomplissant le « trajet de l’âme en Dieu » ( itinerarium mentis in Deo) de la terre vers le ciel, du plan vital vers l’Un.

or ce piège, dont parle Norman Bates, tout le monde y est pris, et Marion Crane aussi : elle croit que c’est l’argent qu’ elle a volé , mais le piège, c’est que deux êtres, mes parents, m’ ont mis au monde. Je n’y suis pour rien , et pourtant j’en suis responsable : «  le plus grand crime de l’homme, c’est d’être né »

généralement on s’en sort en mettant des enfants au monde : ce serait là le sens de la vie. Éros donc. C’est l’option prise par les patriarches bibliques, le plan des générations successives, qui est selon l’Ecclésiaste «  vanité des vanités « .

La solution alternative est Amor Dei intellectualis : renoncer à Éros, tout en accomplissant le trajet de l’âme vers l’Un.

Il y en a bien une troisième : celle de Norman Bates.

mais au fait, pourquoi tous ces oiseaux empaillés par Bates ? C’est un symbole de la liberté spirituelle (l’oiseau) stoppée net, neutralisée .

cela pointe vers le beau film Brewster McCloud de Robert Altman en 1970, bien après Psychose :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2020/01/19/robert-altman-brewster-mccloud-1970-vo/

Louise l’archange y affirme que l’activité humaine la plus proche du vol, c’est le sexe, mais le vol c’est la liberté de l’oiseau, le sexe, Eros, c’est la négation du vol

 »Rouge-gorge en cage met le ciel en rage «  (William Blake)

L’amour intellectuel c’est la négation du négateur Eros


 

 

 

 

 

 

 

This entry was posted in Cinéma. Bookmark the permalink.