David Fincher : Gone girl (2014) ; amazing Amy is missing

http://www.voirfilms.ws/gone-girl-4Z5kN.htm

(Openload)

Lorsque j’ai vu ce film à sa sortie, je traversais une période trouble, c’était peu de temps après la mort de mon père, et c’était ma période « pro-Occident » « pro-démocratie » , ami des petits chiens, buveur de limonade, j’en passe et des meilleures, aussi ce film m’a profondément mis en colère ( en plus, je me souviens d’un rire de femme à une place proche de la mienne au moment où Nick et Amy font l’amour dans la bibliothèque publique au début, par contre lors de la ténébreuse et sanglante scène de la fin, silence radio et petits cris de terreur étouffés). Aujourd’hui je suis persuadé que c’est un chef d’oeuvre, comme tout ce que fait Fincher (on attend avec impatience Word War Z 2, qui doit sortir avec un retard important en 2019), mais bien plus que cela :

1 les événements post-Weinstein et post – #MeToo , qui en sont la suite logique, sont comme le dit Liam Neeson une sorte de « chasse aux sorcières mac-carthyste ( sans rancune aucune pour le sénateur du Wisconsin, un ivrogne méritant qui est mort finalement de l’alcool)

http://www.lefigaro.fr/cinema/2018/01/13/03002-20180113ARTFIG00140-harcelement-sexuel-liam-neeson-evoque-une-chasse-aux-sorcieres.php

https://www.lexpress.fr/styles/vip/dans-l-ombre-d-harvey-weinstein-les-soupcons-sur-son-protege-ben-affleck_1951877.html

http://www.slate.fr/story/153200/voulons-nous-chasse-sorcieres

http://www.liberation.fr/direct/element/woody-allen-se-dit-triste-pour-harvey-weinstein-et-denonce-une-chasse-aux-sorcieres_72348/

2 « Gone girl » révèle à sa manière que les USA d’abord, mais aussi tous les pays d’Europe occidentale, les pays si démocratiques et protecteurs des droits de l’homme, sont un cadre pour le Mal , et ce n’est pas le récent délire autour des Bleus aux Champs Elysées qui va me faire changer d’avis. L’existence des idividus y est complètement centrée sur elle même, ce qui est le contraire de l’amour véritable, comme on le voit avec l’évolution pathologique (inspirée par ce qu’a vécu Fincher lui même selon ce que j’ai lu) du couple formé par Nick et Amy. Ceci est la définition de ce que j’appelle ici « Éros », ersatz de « l’Amour maître des cieux » : est « mal » ce qui fait obstacle à ce que « l’Amour s’élève un jour » et ce n’est pas principalement le contraire de l’amour, la haine, qui crée cet obstacle , mais Éros

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/04/28/eros-est-la-negation-dagape/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/04/18/lamour-selevera-til-un-jour-mais-quel-amour-eros-ou-agape/

et si l’Amour-Agapé ne s’élève pas, ce qui se lève à la place ce sont les zombies de « World War Z » , les morts vivants de « La nuit des morts vivants «  de Romero, sorti en 1968..ce que l’on nomme aujourd’hui les « radicalisés « .. la boucle est bouclée entre « Gone girl «  et le prochain film de Fincher « Worl War Z 2 »..

Advertisements
Posted in Cinéma | Leave a comment

#HigherCategoryTheory Indépendance de la théorie des (∞,1)-catégories vis à vis des modèles

Un nouvel article en format « slides «  de Riehl et Verity, à la conférence CT2018:

http://www.math.jhu.edu/~eriehl/ct2018.pdf

A étudier parallèlement à cet autre :

http://www.math.jhu.edu/~eriehl/HoTTEST.pdf

Que sont les modèles de la théorie des (∞,1)-catégories ? Ce sont les ∞-cosmoi, qui sont une axiomatisation de l’idée de quasicatégories , comme il est expliqué page 13 de ce dernier article , ces modèles sont aussi explicités sur le diagramme page 11 avec les flèches entre eux :il est notamment précisé que QCat, l’∞-cosmos des quasicatégories, est la base pour la théorie synthétique de Riehl – Verity des ∞-catégories, et Rezk , l’∞-cosmos des espaces complets de Segal, est la base pour la théorie synthétique de Shulman
Selon le théorème Page 14, QCat, Rezk, Segal (les catégories de Segal) et 1-Comp (les 1-complicial sets de Verity ) sont des ∞-cosmoi.

Ce diagramme est repris page 4 dans l’article de la conférence CT2018:

http://www.math.jhu.edu/~eriehl/ct2018.pdf

Deux voies sont définies à partir de la page 5:

– analytique , dans un seul modèle : Joyal, Cisinski et Lurie dans QCat, Rasekh et Kazdhan-Varhavsky dans Rezk et Simpson dans Segal

– et synthétique, en démontrant des théorèmes valables dans les quatre modèles de la théorie : QCat, Rezk, Segal et 1-Comp

Cela , cette deuxième voie synthétique, correspond à la méthode de Riehl et Verity : axiomatiser dans la notion nouvelle d’ ∞-cosmos, les propriétés communes aux quatre modèles

D’où la définition mathématique d’un ∞-cosmos à partir de la page 7 : c’est une (∞,2)-catégorie , qui est une catégorie enrichie sur les quasicatégories (c’est à dire que les 1-morphismes entre les objets qui sont appelés ∞-catégories, forment des quasicatégories). Dans cette voie on « oublie » les résultats des l’autre voie, appelée « analytique «  ou quelquefois « schématique : ∞- catégorie et ∞- foncteurs ne sont que des noms, des termes techniques désignant les objets d’un ∞-cosmos et les morphismes entre ces objets

Ce schéma rejoint celui, propre à ce qui est appelé sur ce blog « Science internelle », des Idées et de leur « modèles «  mathématiques :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/04/13/une-seule-et-meme-idee-peut-elle-avoir-plusieurs-formes-plusieurs-modeles-mathematiques/

Cependant il y a ici un risque d’ambiguité : une Idée est autre chose que se modèles ou formes mathématiques, soit ! mais j’ai toujours bien pris soin de préciser q’une Idée ne réfère pas à autre chose qu’elle même : ainsi l’Idée de Dieu est Dieu, ce qui veut dire que Dieu n’est pas un être suprême dont l’homme aurait en plus l’Idée; et cette Idée , la plus haute et la plus importante, à pour mathème (∞,1)Cat l’∞-catégorie de toutes les ∞-catégories :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/16/scienceinternelle-19-recherches-sur-lidee-de-dieu-qui-est-dieu-∞-categorie-des-∞-categories/

C’est l’Idée de Dieu qui est Dieu, mais l’Idée ne se confond pas avec son mathème (∞,1)Cat elle a d’ailleurs un autre mathème qui est Cat la catégorie de toutes les catégories :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/08/25/la-metacategorie-cat-de-toutes-les-categories-comme-modele-mathematique-du-monde-des-idees-de-platon/

https://ncatlab.org/nlab/show/Cat

et sans doute d’autres modèles qui n’ont pas encore été trouvés ici.

Mais quelle est cette Idée de Dieu qui ne se confond pas avec ses mathèmes ? On ne peut répondre à cette question qu’avec des mots, or il a été ici reconnu que les « mathemata  »sont meilleurs que les « logoi «  (les mots du langage) pour « parler » des Idées, ne serait ce que parce que celles ci sont mathématiques (nées de la pratique mathématique humaine ) et aussi parce qu’il y a plusieurs langages, mais une seule mathématique universelle.

Cette Idée de Dieu n’est autre que l’Idée de l’Un, c’est à dire l’Un; on peut donc poser :

Dieu = Un

Ce qui semble analogue au verset coranique, premier verset de la sourate 112 :

https://www.yabiladi.com/coran/sourate/112/al-ikhlas.html

Dis : » Dieu est Un »قُلْ هُوَ اللَّهُ أَحَدٌ

mais le Coran diffère profondément de la Torah et de l’Evangile sur le principe d’unité , comme il est expliqué dans cet article :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/01/15/le-principe-dunite-dans-le-coran-et-la-torah/

Il vaut mieux donc se limiter aux mathèmes de l’Idée d’Un présentés ici, à savoir Cat et (∞,1)Cat , et laisser tomber les livres prétendûment « saints et sacrés », sans oublier cependant que le Coran est une imposture historique rédigée par des scribes nazaréens aux ordres des premiers califes:

https://lesobservateurs.ch/2014/10/15/coran-aux-origines-dun-grand-bricolage/

https://ripostelaique.com/briser-les-mythes-de-lislam-le-coran.html

une imposture que j’ai démontrée sans faire appel à l’histoire, qui peut toujours être niée, comme le savent tous les négationnistes :

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/demonstration-rigoureuse-de-limposture-du-coran/

Mais revenons à ce prodigieux travail d’Emily Riehl et Dominic Verity sur l’indépendance de la théorie des (∞,1)-catégories vis à vis des modèles et sur les ∞-cosmoi

http://www.math.jhu.edu/~eriehl/ct2018.pdf

Il a été soutenu ici que les Idées sont les ∞-catégories , ce qui est un abus, ou disons une imprécision de langage, puisque cela revient à confondre les Idées et leurs mathèmes, mais restons en à cet élément de langage pour simplifier la suite : si les ∞-cosmoi sont , selon la définition, des (∞,2)-catégories dont les objets sont les ∞-catégories, alors ce sont les mathèmes d’univers d’Idées. Or il n’y a qu’un seul univers d’Idées , c’est ce qui est appelé ici le plan internel des Idées, dont tout ∞-cosmos est un mathème. Une question que l’on peut se poser est la suivante : la réciproque est elle vraie ? c’est à dire : tous les mathèmes de l’Idée du plan internel, à savoir de l’Idée du « monde des Idées » de Platon sont ils des ∞-cosmoi ? je n’en sais rien, mais je souligne que les deux mathèmes déjà trouvés ici :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/16/scienceinternelle-19-recherches-sur-lidee-de-dieu-qui-est-dieu-∞-categorie-des-∞-categories/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/08/25/la-metacategorie-cat-de-toutes-les-categories-comme-modele-mathematique-du-monde-des-idees-de-platon/

sont des ∞-cosmoi.

A la fin de l’article sur la « model independence » (Page 18 sur 19)

http://www.math.jhu.edu/~eriehl/ct2018.pdf

est évoquée une science ,à élaborer , des ∞-cosmoi que Riehl appelle ∞-cosmology. Ainsi à la cosmologie physique qui est la science de l’Univers :

https://folk.uio.no/arnfinnl/Cosmos%20Furn.%20Motives%20copy%202.pdf

correspond l’∞-cosmologie, science du cosmos spirituel qui est le plan internel.

On parle parfois de plusieurs univers, de plurivers pour l’univers physique , mais pour ce qui est de l’Idée on peut avoir plusieurs modèles mais une seule Idée . Cette unicité est même la marque de l’Idée , voir cet article à propos du travail de Barwick et Schommer-Pries : «  unicity of the homotopy of higher categories »

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/02/25/barwick-schommer-pries-unicity-of-homotopy-theory-of-higher-categories/

Posted in ∞-catégories, ∞-cosmoi, DIEU, Homotopy, homotopy type theory, Science-internelle | Leave a comment

H G Wells : la machine à explorer le temps

Le film qui a été tiré du livre en 1960:

https://m.ok.ru/video/197034445398

Le film de 2002 (openload):

http://www.voirfilms.ws/la-machine-a-explorer-le-temps-8211-time-machine.htm

Le livre en traduction française :

https://beq.ebooksgratuits.com/classiques/Wells_La_machine_a_explorer_le_temps.pdf

L’histoire contient certaines naïvetés qui prêtent à sourire : ainsi Marc Lachieze Rey fait remarquer dans « Voyager dans le temps » que la machine dot aussi se délacer dans l’espace rien que pour rester à la même place, car l’endroit où elle se trouve immobile (dans le repère relatif à la planète ) se déplace avec la Terre dans l’espace.

Depuis 1895 est apparue la théorie de la Relativité, en 1905 et 1915, qui bouleverse complètement nos conceptions en montrant que le temps n’a pas d’existence objective (ce qu’il avait dans la théorie Newtonienne) : le temps ( et l’espace qui lui est intimement lié dans l’idée d’espace-temps) est relatif à un observateur en mouvement, et être immobile, ou en repos, ou sans mouvement est relatif à un certain repère , ou système de coordonnées. Comme le dit Kurt Godel « l’expérience du temps, que personne ne saurait nier, n’est pas équivalente à la réalité du temps » nous aboutissons ici à la seconde opposition fondamentale de Brunschvicg, entre monde imaginaire, de la simple vie qui ne se pose pas de questions, et monde véritable, celui des théories scientifiques

https://mathesisuniversalis.wordpress.com/2015/08/03/brunschvicgraisonreligion-seconde-opposition-fondamentale-monde-imaginaire-ou-monde-veritable/

Kurt Godel, justement lui, a démontré en 1949 à princeton (il était ami avec Einstein) qu’il existe des espaces temps solutions des équations de la Relativité générale qui admettent ce qu’on appelle des « closed timelike curves » à savoir des boucles temporelles qui permettent le voyage vers le passé sans dépasser la vitesse de la lumière ( sinon elles seraient appelées « spacelike ») mais seulement pour des particules individuelles, pas pour des systèmes ou à fortiori des êtres humains qui seraient tués par les ac+élévations gigantesques impliquées.

Il existe pas mal d’articles scientifiques sur la notion de voyage dans le temps (time travel) et de « machine à voyager dans le temps «  (time machine) c’est à dire de machine créant des closed timelike curves ( seulement il ne faut pas que ces boucles existent en l’absence de machine, impliquées par la structure de l’espace temps) la bibliographie du livre de Marc Lachieze Rey en donne un certain nombre :

https://plato.stanford.edu/entries/time-machine/

https://www.lps.uci.edu/~jmanchak/oteotmigr.pdf

http://philsci-archive.pitt.edu/4240/

https://arxiv.org/abs/0811.2910 ( des idées de Godel sont représentées sur des figures intéressantes)

https://arxiv.org/abs/hep-th/9206094

Posted in Philosophie | Leave a comment

#ErosEtAgape une nouvelle interprétation de « La montagne magique » de Thomas Mann

Ce livre extraordinaire, véritable Grand Œuvre hermétique, a déjà été évoqué ici :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/04/18/lamour-selevera-til-un-jour-mais-quel-amour-eros-ou-agape/

Et le thème des l’amour y est crucial à travers la fin :

« Et c’est ainsi que, dans la mêlée, dans la pluie, dans le crépuscule, nous le perdons de vue.
Adieu, Hans Castorp, brave enfant gâté de la vie ! Ton histoire est finie. Nous avons achevé de la conter. Elle n’a été ni brève ni longue, c’est une histoire hermétique. Nous l’avons narrée pour elle-même, non pour l’amour de toi, car tu étais simple. Mais en somme, c’était ton histoire, à toi. Puisque tu l’as vécue, tu devais sans doute avoir l’étoffe nécessaire, et nous ne renions pas la sympathie de pédagogue qu’au cours de cette histoire nous avons conçue pour toi et qui pourrait nous porter à toucher délicatement de la pointe du doigt le coin de l’œil, à la pensée que nous ne te verrons ni ne t’entendrons plus désormais.
Adieu ! Tu vas vivre maintenant, ou tomber. Tes chances sont faibles. Cette vilaine danse où tu as été entraîné durera encore quelques petites années criminelles et nous ne voudrions pas parier trop haut que tu en réchapperas. À l’avouer franchement, nous laissons assez insoucieusement cette question sans réponse.

Des aventures de la chair et de l’esprit qui ont élevé ta simplicité t’ont permis de surmonter dans l’esprit ce à quoi tu ne survivras sans doute pas dans la chair. Des instants sont venus où dans les rêves que tu gouvernais un songe d’amour a surgi pour toi, de la mort et de la luxure du corps.

De cette fête de la mort, elle aussi, de cette mauvaise fièvre qui incendie à l’entour le ciel de ce soir pluvieux, l’amour s’élèvera-t-il un jour ?

FINIS OPERIS. »

mais c’est aussi le thème principal du livre avec l’histoire de Claudia Chauchat et Hans Castrop qui deviennent amants au cours d’une « nuit de Walpurgis ». Puis Claudia quitte le sanatorium de Davos la matinée suivante, assurant qu’elle reviendra, et lorsqu’elle revient c’est en compagnie du richissime et truculent Mynheer Peperkorn comme protecteur et amant. Et lorsque celui ci meurt (il se suicide parce que la vieillesse l’empêche de profiter de la vie comme il le souhaite) Claudia et Hans renoncent à redevenir amants dans un « grand renoncement « et Claudia repart, définitivement cette fois. . C’est à dire qu’Eros n’a pas le dernier mot. Dans la perspective de la fin , cela ne peut être compris que comme la défaite d’Eros supplanté par Agapé :

« Des aventures de la chair et de l’esprit qui ont élevé ta simplicité t’ont permis de surmonter dans l’esprit ce à quoi tu ne survivras sans doute pas dans la chair. Des instants sont venus où dans les rêves que tu gouvernais un songe d’amour a surgi pour toi, de la mort et de la luxure du corps.« 

fait allusion à ces péripéties : le songe d’amour qui a surgi pour Hans et Claudia est né de leur passion érotique lors de la « nuit de Walpurgis » à l’occasion de la fête de la St-Sylvestre au sanatorium , mais sans le « grand renoncement «  cela reste un songe, sans aucun poids.

L’Amour-Agapé universel ne peut émerger que du renoncement à Éros qui est indivisiblement génération (sexe) et mort. Comme on le comprend lors de la fin du beau film de Michael Cimino « Voyage au bout de l’enfer » en 1978 :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/03/08/voyage-au-bout-de-lenfer-la-roulette-russe-comme-guerre-contre-le-plan-vital-en-personne/

Nick est fasciné par la mort possible lors de ces tournois de roulette russe où il est champion invaincu, c’est quasiment une addiction sexuelle qui le force à revenir et revenir encore à la table de jeu jusqu’à ce que les lois de la probabilité l’emportent et qu’il trouve la mort parce qu’une balle était dans le barillet .

Posted in Cinéma, Littérature-Poésie, Philosophie, Science-internelle | Leave a comment

#HigherCategoryTheory Les n-catégories et les espaces multidimensionnels

C’est un peu estompé dans la présentation « traditionnelle » des «  catégories supérieures » (higher category theory) que j’ai relayée ici, surtout à travers le livre de Jacob Lurie « Higher topos theory », mais les k-morphismes dans une n-catégorie, qui opèrent sur les (k-1)-morphismes, peuvent de voir comme un axe de La liement dimension, orthogonal à l’hyperplan à (k-1) dimensions.

Ainsi dans les catégories triples ou les intercatégories qui sont le cadre pour une « théorie à trois dimensions », les 3-morphismes sont des cubes, structures tridimensionnelles qui relient des 2-morphismes qui sont représentés comme des carrés . Voir là dessus l’article de Grandis et Paré « Intercategories a framework for three dimensional category theory »:

https://www.mscs.dal.ca/~pare/IntercatIIsf.pdf

que je suis en train d’étudier, et qui vient après l´article I :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/07/14/highercategorytheory-marco-grandis-et-robert-pare-intercategories/

Pour les dimensions au delà de la troisième l’intuition spatiale ne permet plus la représentation , donc ce genre d’intérêt diminue, mais il reste les espaces de Minkowski, à quatre dimensions ( la quatrième étant temporelle) qui sont le cadre géométrique pour la théorie de la Relativité restreinte, et les catégories multiples d’ordre 4 (4-fold categories) pourraient jouer ici un rôle important.

On peut aussi citer ici le livre récent de Nick Gurski : « Coherence in three-dimensional category theory »

https://books.google.fr/books?hl=fr&lr=&id=BGbPF_6BcooC&oi=fnd&pg=PA1&dq=gurski+three+dimensional+category&ots=wyhKXQ-cTa&sig=UkSOLhyHMSV6Jl3XCW1QlhM4fmo#v=onepage&q=gurski%20three%20dimensional%20category&f=false

Voir aussi les travaux de Gurski et Garner, dont « the low-dimensional structures formes by tricategories « 

https://arxiv.org/abs/0711.1761

Ou d’autres travaux avec Gurski :

https://arxiv.org/pdf/0708.1178.pdf

https://arxiv.org/pdf/0706.2307.pdf

https://arxiv.org/pdf/1102.0979.pdf

Jusqu’ici je me suis restreint à une seule dualité entre bas et haut, entre terre et ciel, plan vital et plan internel, c’est à dire à un seul axe dimensionnel, qui correspond à la première opposition fondamentale de Brunschvicg, entre Moi vital et Moi spirituel :

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2015/05/19/brunschvicgraisonreligion-les-oppositions-fondamentales-moi-vital-ou-moi-spirituel/

mais il y a deux autres oppositions fondamentales :

https://mathesisuniversalis.wordpress.com/2015/08/03/brunschvicgraisonreligion-seconde-opposition-fondamentale-monde-imaginaire-ou-monde-veritable/

la seconde opposition fondamentale entre monde imaginaire , celui sentimental rêvé par les amants (le poème de Lamartine « O temps suspends ton vol » en est un bon exemple https://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/alphonse_de_lamartine/le_lac) et monde véritable qui est le monde « expliqué » par les théories scientifiques, celle de la Relativité notamment

et troisième opposition fondamentale entre Dieu humain (c’est à dire idée anthropomorphique de Dieu ) et Dieu divin (Idée véritable de Dieu)

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2015/08/14/brunschvicgraisonreligion-troisieme-opposition-fondamentale-dieu-humain-ou-dieu-divin/

Il y a donc trois dualités correspondant à trois axes rappelant la structure absolue d’Abellio :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/07/13/le-systeme-de-raymond-abellio-la-structure-absolue-ou-sphere-senaire-universelle/

et il me semble qu’ici les tricatégories sont le cadre mathématique idoine

Posted in ∞-catégories, category theory, Higher category theory, Science, mathesis, Science-internelle | Leave a comment

La mort de Vladimir Voevodsky à 51 ans

https://news.ycombinator.com/item?id=15375717

« “I had in a few months acquired a very considerable experience of visions, voices, periods when parts of my body did not obey me and a lot of incredible accidents. The most intense period was in mid-April 2007 when I spent 9 days (7 of them in the Mormon capital of Salt Lake City), never falling asleep for all these days.
Almost from the very beginning, I found that many of these phenomena (voices, visions, various sensory hallucinations), I can control. So I was not scared and did not feel sick, but perceived everything as something very interesting, actively trying to interact with those “creatures” in the auditorial, visual and then tactile spaces that appeared (themselves or by call) around me. I must say, probably, to avoid possible speculations on this topic, that I did not use any drugs during this period, tried to eat and sleep a lot, and drank diluted white wine.”

« Voevodsky was too lazy to search for an apartment, so he lived in his office (at Harvard each graduate student gets a personal office) and slept on the roof. Unfortunately, the windows of dean office (Willy Schmid) had direct view at that roof. Volodya didn’t adhere to the usual day routine (and didn’t adhere to anything at all), sometimes he slept during the dean office hours. Some day Schmid looked through the window and saw a roof and Voevodsky was sleeping at the roof. It has to be said, that living and sleeping in the office is a terrible taboo and social stigma in America, so Schmid was outraged. Voevodsky was almost expelled, but everything turned out well, though he was forced to rent an apartment and he has lived there from then on.« 

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Vladimir_Voevodsky

https://johncarlosbaez.wordpress.com/2017/10/06/vladimir-voevodsky-1966-2017/

https://www.math.columbia.edu/~woit/wordpress/?p=4975

Posted in category theory, DIEU, Higher category theory, homotopy type theory, Philosophie, Philosophie mathématique, Science, mathesis, Science-internelle | Leave a comment

Voevodsky : a C-system defined by a universe category

https://arxiv.org/pdf/1409.7925.pdf

Posted in category theory, Higher category theory, homotopy type theory, Science, mathesis, Science-internelle | Leave a comment